Le C.E de la CAF statuera ce mercredi sur les noms des pays organisateurs des prochaines CAN 2025 et 2027 – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Le C.E de la CAF statuera ce mercredi sur les noms des pays organisateurs des prochaines CAN 2025 et 2027

Le C.E de la CAF statuera ce mercredi sur les noms des pays organisateurs des prochaines CAN 2025 et 2027

L’Algérie sur le point de se retirer ? A pris vraiment la décision de ne pas candidater ? L’information qui n’en finissait pas d’enfler et fait le buzz ces derniers jours, se confirmera-t-elle ? Plus que quelques heures d’attente (inutiles finalement ?) et l’on saura le vrai du faux, même si tout indique que la rumeur tenait la route, l’Algérie laissant au CE avec sa conscience pour des raisons tout sauf sportives. 

L’Algérie aurait . . . Le lecteur aura deviné tant le matraquage médiatique (à tort ou à raison) a pesé sur l’opinion et une décision toutefois dans l’air tant les nouvelles, en provenance du siège du Caire, distillées savamment (à quels buts ?) ne laissaient plus aucune place au doute au fur et à mesure que l’heure de ce qui semble devoir tourner au non-évènement pour l’opinion sportive algérienne, désabusée et particulièrement marquée le jeu trouble des responsables « cafiens » à l’endroit du football national.

Qui ne s’attendait pas, ne s’attend plutôt pas à un quelconque miracle devant sortir, dans les heures qui suivent, des manches secrètes des prestidigitateurs officiant au plus haut niveau du jeu à onze continental. Simple formalité maintenant que l’Algérie, qui aurait (au conditionnel toujours parce qu’on ne connaît pas si elle ne relève pas de l’intox, aucune réponse n’ayant pour le moment été donnée) décidé de se retirer de la course. Ne tarderait pas à en informer l’auguste Comex, qu’elle ne candidaterait pas.

Si à la Fédération algérienne de Football (Faf) en évite de communiquer sur le sujet, son tout nouveau et fraîchement élu président, Walid Sadi, qui aurait pour sa part décidé de mettre une croix sur son voyage dans la capitale du Caire où doit se jouer une mascarade devant les caméras de toutes les télévisions du monde, ne fera pas un déplacement que tout le monde juge pour le moins inutile.

Walid Sadi justement qui n’omet pas de souligner que « le dossier ne « lui » appartenait pas » dans des propos repris par un confrère au fait des arcanes de la Caf. D’où, peut-être, et le communiqué de la Présidence n’en fait pas mention, l’audience que lui a accordée le Président Abdelmadjid Tebboune ? On n’en sait rien mais on peut deviner que lors de ce tête-à -tête particulier avec le premier responsable du pays, la question a été évoquée.

Ce qui relance bien sûr les spéculations qui ne laissent pas indifférent au sommet de l’Etat évidemment. Après deux grands tournois organisés en Algérie en l’espace de trois mois seulement, d’abord avec le CHAN (13 janvier – 4 février), puis la CAN U17 (29 avril – 19 mai) avec le succès que l’on sait, en plus du satisfecit de la Caf à l’unanimité de ses membres, on pouvait espérer, du moins croire, un « renvoi d’ascenseur » des plus naturels, les responsables algériens n’ayant pas lésiné sur les moyens à l’occasion desquels l’Afrique du football a pu confirmer, à loisir, la disponibilité d’un parc omnisports aussi varié qu’ultra-moderne.

En plus simple, que l’Algérie était prête à organiser des tournois ou manifestations d’envergure à l’exemple des Jeux Méditerranéens d’Oran et des Jeux Sportifs Arabes. A partir de son siège du Caire, la Caf a, avec « bienveillance », laissé filtrer par intermittence des « infos » ou « infox » ne laissant pas de place au doute. Que la Toile se chargera d’amplifier au fur et à mesure que l’on se rapprochait du « non-événement » d’aujourd’hui où il s’agira de baisser le rideau sur une pièce théâtrale qui n’aura amusé personne dans nos vastes contrées.

A ceux qui s’en amusaient presque et feignaient de ne rien voir venir, on rappellera ici la controverse de la déclaration polémique du sieu Fawzi Lekjaa où il annonçait, au début de l’été, devant le Parlement marocain (ce n’est pas de la politique et pas de risques de sanctions), sûr de ses propos, que « le Maroc remportera l’organisation » de la CAN 2025, qui a été suivie dans la foulée par « une démarche de la Faf  pour s’enquérir de la situation et des suites à donner» auprès de l’instance faitière du football africain.

Restée depuis sans suite, tant les dés semblaient pipés, les jeux faits. Malgré de nombreux points marqués et une offre d’infrastructures unique sur le continent, l’Algérie se retrouve hors-jeu. Le manque de poids au sein des instances de la Caf, certes préjudiciables, en est-il la seule raison ? On en doute.  Comprendra qui voudra . . .

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email