-- -- -- / -- -- --
Monde

Le Bundestag dénonce les violations des droits de l’homme au Sahara occidental

Le Bundestag dénonce les violations des droits de l’homme au Sahara occidental

Un débat en soutien au peuple sahraoui dans sa lutte pour son droit à l’autodétermination a été organisé au parlement fédéral allemand, dans le but d’attirer l’attention des organisations de défense des droits de l’homme et la communauté internationale sur les atteintes commises par l’occupant marocain contre les sahraouis.

C’est ce qu’a rapporté avant-hier la presse allemande. Initiée par un groupe de députés issus de partis politiques représentés au sein de la Chambre basse (Bundestag), cette rencontre a été marquée par la projection du film « la Dernière Colonie- le Peuple oublié du Sahara Occidental » en présence de son réalisateur, le cinéaste allemand Christian Gropper.

A travers cette projection, les députés ont plongé dans les racines du conflit du Sahara Occidental qui dure depuis plusieurs décennies, et qui révèle la nature coloniale du Maroc. Il décrit notamment la réalité de l’occupation marocaine, à travers des témoignages et images poignantes, notamment celles de la répression qui a suivi l’Intifada de Gdeim Ezik.

L’œuvre a parfaitement dénoncé les violations des droits humains du peuple sahraoui et lever le voile sur les souffrances endurées par les Sahraouis, sans oublier bien sûr le pillage des richesses par l’occupant (Maroc) des territoires sahraouis.

Le film dénonce également le silence de la communauté internationale et la complicité de certains acteurs avec l’occupant marocain. Un débat avec le réalisateur et les députés allemands présents a suivi la projection du film, en présence d’universitaires et de militants des droits de l’homme, représentés notamment par l’Association allemande « Freiheit für die Western Sahara » (Liberté pour le Sahara Occidental).

Un accent particulier a été mis sur le droit légitime à l’autodétermination, à travers un référendum, du peuple sahraoui. En janvier dernier, le Conseil des ministres sahraoui a appelé à la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines et l’arrêt des pratiques de harcèlement et de déportation perpétrées contre eux par les autorités d’occupation marocaines et à faire la lumière sur le sort de plus de 651 disparus sahraouis aux mains du Maroc.

Il a, en outre, appelé à doter la MINURSO d’un mécanisme pour protéger et surveiller les droits de l’homme au Sahara occidental et les rapporter, à l’arrêt du pillage des ressources naturelles ainsi qu’au démantèlement du mur de la honte marocain qui représente un crime contre l’humanité. Le conflit du Sahara occidental est le plus vieux en Afrique.

Eclaté en 1975, les belligérants, le Maroc et le Front Polisario, ont conclu un cessez-le-feu en 1991 suivi de négociations qui ont conduit à la signature des accords de Houston (Etats-Unis). Ces accords prévoient la tenue d’un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui, qui a été ensuite renié par l’occupant marocain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email