-- -- -- / -- -- --
Culture

Le 11 décembre 1960, un soulèvement exclusivement populaire

Le 11 décembre 1960, un soulèvement exclusivement populaire

Malgré le poids des années, le farouche militant de la cause nationale, Basta Arezki, a accepté l’invitation de l’Etablissements arts et culture pour apporter son témoignage sur la date historique du 11 décembre 1960.

Devant un parterre d’amis et de compagnons d’arme ainsi que d’un public fort intéressé, il évoqué hier, dans les espaces du centre culturel Mustapha Kateb de la rue Didouche Mourad les grands moments de la révolution du premier Novembre.

Basta Arezki a surtout insisté sur la profondeur de la foi et l’immense engagement qui ont guidé les militants de la cause nationale à la veille du déclenchement de la lutte armée.’’ Sans cette foi inébranlable et cet engagement à toute épreuve, la poignée de militants, démunis de moyens appropriés n’auraient pas osé déclarer la guerre à la quatrième puissance mondiale dôtée d’armes redoutables et qui a mis en action plus d’un million de soldats sur le terrain’’. 

Basta Arezki, par sa bravoure et son courage et surtout par son nationalisme inconditionnel a été de tous les combats. Il a été sur tous les fronts en cotoyant les grands noms de la Révolution, Krim Belkacem, Mohamed Boudiaf, Ait Ahmed, Ahmed Ben Belle. Il a subi les pires tortures et à échapper à la mort à plusieurs reprises. C’est un combattant d’une sincérité sans limite. Il n’accepte pas l’injustice et ce qu’il l’a motivé à écrire un ouvrage sur les vérités de la guerre de libération nationale.
Dans ses témoignages Basta Aezki réhabilite ainsi des grands martyrs de cette guerre de libération nationale qui sont tombés dans l’oubli.

Des moudjahids, auteurs d’actes spectaculaires qui ont marqué les pages glorieuses de cette lutte armée sont ingnorés et même leurs noms ont été effacés. Ceci est inacceptable et Basta Arezki s’èlève contre cette injustice. Par contre, il reproche à certains de s’être approprié l’origine de faits marquants de la révolution du premier novembre. Ainsi, pour la date historique du 11 décembre 1960, il affirme que ce soulèvement est exclusivement populaire.

Basta Arezki cite les causes anodines de ce tournant stratégique dans la guerre de libération nationale en insistant sur la volonté du peuple algérien de se ranger aux côtés du FLN et de sa détermination, face à l’intrangigeance du système colonial à demander fermement et sans équivoque l’indépendance et cela, par des manifestations pacifiques.

Des acteurs encore vivants de ces manifestations du 11 décembre 1960, tel que Salah Bouzouriane ont confirmé les déclarations de Basta Arezki. M. Fodil Hammouche, modérateur de cette rencontre et responsable de la programmation et de la communication au sein de l’Etablissement arts et culture a exprimé ses remerciements et sa reconnaissance à Basta Arezki pour sa contribution à la transmission de l’héritage patriotique aux jeunes générations .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email