-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’avocat français de Chani Medjdoub sera présent le 19 avril

L’avocat français de Chani Medjdoub sera présent le 19 avril

Finalement les autorités algériennes ont accédé aux vœux de Medjdoub Hani, inculpé dans l’affaire de l’autoroute est-ouest d’être représenté par un avocat français de renom en l’occurrence William Bourdon.

Ce dernier sera présent le 19 avril à Alger pour défendre le principal accusé, MedjdoubChani. Contrairement à ce qui a pu être dit par-ci par-là, l’absence à l’audience de l’avocat français n’a pas été la conséquence d’un refus des autorités de lui délivrer un visa, mais de simples lenteurs administratives.

En effet, l’avocat se trouvait d’ailleurs dès le lendemain, 16 février, à Alger, où il s’est entretenu avec Chani, consultant international algéro-luxembourgeois incarcéré depuis octobre 2009.

Membre d’un collectif d’avocats, Me Bourdon s’est rendu à plusieurs reprises en Algérie pour plaider la cause de son client devant le magistrat instructeur. Chani Medjdoub devient vite l’accusé principal d’un scandale qui ne cesse de grandir : le total des commissions et pots de vin est évalué par certains protagonistes à près d’un milliard de dollars.

Chani Medjdoub aurait, selon des enquêteurs du DRS, profité de ses relations à différents niveaux de l’Etat pour favoriser les compagnies chinoises lors des procédures d’appels d’offres. C’est du moins ce que l’enquête judiciaire a établi à ce stade. Les accusés sont au nombre de dix-huit (18).

Quatre (4) sont en détention préventive depuis plus de deux ans et un (1) est en fuite. Dans le lot des entreprises incriminées, des sous-traitants étrangers de CITIC-CRCC. Tous doivent répondre des chefs d’inculpation suivants : association de malfaiteurs, trafic d’influence, corruption et blanchiment d’argent. Mais à l’examen, la plupart des accusés ne sont que des acteurs secondaires dans le vaste système de corruption qu’ils ont décrit aux enquêteurs.

Le scandale éclate dès 2009. Le service de police judiciaire de la Direction renseignement et sécurité (DRS) transmet alors à la justice le dossier d’un personnage qui se faisait passer pour un des leurs. Il s’appelle Chani Medjdoub et travaille pour le consortium chinois CITIC-CRCC, engagé dans la construction de l’autoroute Est-ouest. Le montant du marché est le plus élevé pour un contrat en Afrique : 11,4 milliards de dollars.

A titre de rappel, le procès qui s’est ouvert le 18 mars dernier a été reporté en raison de l’absence de l’avocat de Hani Medjdoub. Interrogé par le président du tribunal, Il a expliqué que son avocat n’avait pas obtenu le visa des autorités algériennes pour se rendre à Alger. Depuis que l’affaire a éclaté, différentes estimations ont été avancées pour quantifier le montant de ces commissions. On a notamment cité le chiffre de 900 millions de dollars. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email