-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’autoroute Est-Ouest ne sera plus gratuite : Les stations de péage fin prêtes en 2020

L’autoroute Est-Ouest ne sera plus gratuite : Les stations de péage fin prêtes en 2020

L’autoroute Est-Ouest sera payante à partir de 2021 avec l’entrée en vigueur du système de péage qui a été reporté à maintes reprises faute de réception des stations de péage. Ainsi, l’achèvement des travaux de réalisation des gares de péage, prévu pour la fin de l’année 2020, permettra d’appliquer ce nouveau système. Une année qui sera aussi consacrée à la maintenance des routes.

C’est le ministre des Travaux publics et des Transport, Mustapha Kouraba, qui a fait cette annonce, affirmant que les gares de péage sont en cours de réalisation sur l’autoroute Est-Ouest, répartis en trois lots : centre, est et ouest. Il a affirmé que leur mise en service sera effective au courant de l’année 2021, alors qu’elle était prévue en 2018. De cette manière, l’autoroute Est-Ouest deviendra une source de revenus et prendra en charge les dépenses de son entretien et de sa modernisation. C’est d’ailleurs ce qu’avait indiqué le Premier ministre, Noureddine Bedoui, le mois d’août passé lors d’une réunion interministérielle consacrée à l’examen du dossier de l’entretien de cette autoroute. Il avait affirmé que le système de péage à travers l’autoroute Est-Ouest garantira des revenus nécessaires à l’entretien et à la maintenance de cette infrastructure capitale. Pour ce qui est des tarifs à appliquer, il avait appelé à ce qu’ils soient fixés conformément aux procédures législatives en vigueur.

Pour rappel, l’Agence nationale des autoroutes avait fixé, pour les usagers des autoroutes, le coût du kilomètre entre 1 et 1,2 dinar. Le département des Transports a été également instruit d’élaborer une vision globale des systèmes de péage modernes à adopter afin de garantir la fluidité nécessaire aux usagers, notamment à travers la mise en œuvre du paiement électronique.

Le ministre des Travaux publics, qui a animé un point de presse, avant-hier, en marge du Salon international des travaux publics qui prend fin le 23 novembre, a été par ailleurs interpellé sur la lutte contre les accidents de la route qui ne cessent d’augmenter. Kouraba a affirmé que « la route n’a jamais été la cause d’accidents de la circulation », alors que nombre d’automobilistes signalent l’état déplorable des routes qui, selon des observateurs, sont en partie à l’origine des accidents, souvent mortels. Cependant, le ministre pointe du doigt le comportement de l’usager et la qualité des véhicules et engins en circulation.

Pour ce qui est de la qualité de certains tronçons du réseau routier national, le ministre estime que « des efforts très importants ont été fournis dans le secteur des travaux publics », affirmant que le nombre des points du réseau routier considérés comme détériorés reste très faible en comparaison réalisations routières sur l’ensemble du territoire national. Selon lui, « tous ces tronçons ont été pris en charge et ceux restants seront pris en charge dans le cadre des prochains programmes, notamment au cours de l’année 2020 », signalant que la priorité de son département pour l’année 2020 est la maintenance. « Beaucoup de routes ont été réalisées, il est temps qu’elles soient prises en charge », a-t-il indiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email