-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

L’Australie joue un jeu malsain avec la Chine

L’Australie joue un jeu malsain avec la Chine

Le ministère australien des affaires étrangères a annoncé le 21 avril la révocation du protocole d’accord et de l’accord-cadre signés entre la Chine et le gouvernement de l’Etat de Victoria concernant l’initiative « la Ceinture et la Route », estimant qu’ils sont « incompatibles avec la politique étrangère du pays ou défavorables à nos relations étrangères ». Le département de Marise Payne entend par cette décision à plaire aux Etats-Unis, en se mettant en opposition à la Chine.

Coïncidence ou non, le Congrès américain est en train de promouvoir la mise en place de la loi sur la concurrence stratégique 2021, demandant à l’administration de Joe Biden d’adopter une politique de “Concurrence stratégique” globale avec la Chine. Il est bon de rappeler que fin 2020, le parlement d’Australie a adopté de nouvelles lois permettant d’annuler tout accord passé entre un Etat australien et un pays étranger. Aujourd’hui, le fait d’opposer son veto à l’accord avec la Chine, a fait comprendre que l’accord concernant l’initiative « la Ceinture et la Route » est dès le début, dans le viseur du gouvernement fédéral australien.

Ces dernières années, des hommes politiques australiens, emboitant le pas des Américains, ont exclu Huawei de la construction de son réseau 5G. Alors qu’ils appellent à une enquête soi-disant « indépendante » sur les origines de l’épidémie de Covid-19, et fabriquent des mensonges à propos de Hongkong et du Xinjiang, ces hommes politiques se disent coopératifs avec la Chine. « Il y a toujours un moyen de lancer des conversations difficiles entre de bons amis », a fait remarquer tout dernièrement le ministre australien du commerce. C’est donc par l’annulation de l’accord que l’Australie lance cette conversation avec un” bon ami” ?

L’Australie a cette fois, affirmé sa fidélité vis-à-vis des Etats-Unis, mais obtiendront-ils les avantages qu’ils souhaiteraient? L’ex-diplomate d’Australie Tony Kevin avait déploré la décision de son gouvernement. Selon lui, la politique chinoise de Morrison privera l’Australie de son marché autrefois stable, tandis que les exportateurs américains et européens vont en profiter, et viendront leur exprimer leur soutien et les réconforter avec des mots doux.

Effectivement, c’est à son propre intérêt et au bien-être du peuple australien que porte atteinte le gouvernement fédéral australien. « La Ceinture et la Route» est une initiative de coopération économique qui profite de façon concrète, aux adhérents. Le Premier ministre de l’Etat de Victoria, Daniel Andrews, a déclaré en mai 2020 que les exportations de Victoria vers la Chine avaient augmenté de 62% au cours des cinq dernières années et que le nombre de touristes chinois visitant Victoria avait augmenté de 70%. Un porte-parole du gouvernement victorien a aussi déclaré qu’il était d’autant plus important de pouvoir créer des emplois à travers l’initiative « La Ceinture et la Route », dans la reconstruction post-épidémie.

Depuis 7 ans, la remise en question et le dénigrement de l’initiative «La Ceinture et la Route» n’ont jamais empêché l’élargissement de son cercle d’amis et n’ont jamais affecté l’enthousiasme des pays à la rejoindre.
En novembre 2020, la Chine avait déjà signé des documents de coopération avec 138 pays et 31 organisations internationales. Les politiciens australiens n’arriveront pas à contenir le développement de l’initiative, en revanche, leur comportement ne fait que nuire à l’image et à la crédibilité de leur pays.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email