Lauréat du prix de la meilleure publication scientifique de rang A+ : Le Pr Mounir Bouhedda honoré – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Lauréat du prix de la meilleure publication scientifique de rang A+ : Le Pr Mounir Bouhedda honoré

Auréolé du premier prix de la meilleure publication scientifique en Algérie de rang A+ dans le domaine de la sécurité alimentaire, organisé par SONATRACH, à l’occasion de la célébration de son 60ème anniversaire, en collaboration avec le Conseil national de la recherche scientifique et des technologies (CNRST), le professeur Mounir Bouhedda a été honoré, mercredi dernier, par le wali, de Médéa Djahid Mous. Ont pris part à cette cérémonie de distinction des responsables de la wilaya, ainsi que le recteur et des doyens des facultés de l’université Yahia Farès de Médéa, entre autres.   

Dans son allocution prononcée à cette occasion, le wali a félicité la famille universitaire pour ses réalisations, notamment la première place obtenue par Mounir Bouhedda au concours national de la meilleure publication scientifique en Algérie de la classe A+ dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Publié dans une revue Internationale, classée A+, de l’éditeur Elsevier d’après l’indexation de Web of Science de Thomson Reuters, l’article du professeur Mounir Bouhedda s’intitule « Système d’irrigation intelligent par zonage basé sur la technologie de contrôle flou et l’Internet des objets pour l’économie d’eau et d’énergie ».

Dans son exposé des motifs de la recherche sur l’économie d’eau et d’énergie, l’article fait mention dans son résumé sur l’utilisation des moyens modernes procurés par «Les technologies de l’information et de la communication qui jouent un rôle important dans la réforme de l’agriculture traditionnelle et dans le développement agricole».

L’auteur propose la mise en œuvre « d’une nouvelle stratégie d’irrigation » via « un système d’irrigation de zonage basé sur l’Internet des objets » dont « les principaux objectifs sont l’optimisation des conditions de croissance des plantes et la réduction de l’utilisation de l’eau et de la consommation d’énergie ».

« Le système proposé, basé sur un réseau de capteurs sans fil, a été installé dans différentes zones d’une serre. Ce réseau envoie les données de l’environnement végétal, telles que l’humidité et la température du sol, à un serveur au moyen d’une communication par radiofréquence (RF). Un contrôleur basé sur la logique floue, une technique d’intelligence artificielle, traite ces données et prend une décision optimale et intelligente pour contrôler l’irrigation ». 

Au terme de la cérémonie, le wali a annoncé que des assises sur le développement local seront organisées afin d’étudier les possibilités offertes par la recherche scientifique en matière de projets innovants, en vue de les adopter et les mettre en œuvre sur le terrain, d’autant plus que l’université est la locomotive de l’économie et de la connaissance.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email