-- -- -- / -- -- --
Digital Space

L’astronomie en Algérie à la fin du XIXe siècle

L’astronomie en Algérie à la fin du XIXe siècle

Mettant à profit le mois du patrimoine, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique a organisé hier à la Bibliothèque nationale du Hamma une journée d’étude ayant pour thème l’astronomie en Algérie à la fin du XIXe et au début du XXe siècles

C’était l’occasion de faire découvrir sur ce sujet les précieux manuscrits puisés de la collection de la Bibliothèque nationale, écrits en lague arabe et en français.

« Nous avons choisi pour la journée d’étude d’aujourd’hui la période de la fin du XIXe siècle et du début du XXe parce que le sujet est vaste et qu’il faudrait se limiter dans le temps précise M. Abdelkrim Yelles Chaouchen, directeur du Centre de recherche en Astronomie, astrophysique et géophysique. Le programme des interventions a été dense et riche. On citera l’exposé du Dr Ahmed Grigahcène ayant pour sujet l’astronomie et les sciences connexes en Algérie aux XIXe et XXe siècles.

Celui du Dr Yelles Chaoucke sur des commentaires et la présentation du livre de Ahmed Benhamouda avec pour titre, Etoiles et constellations. On citera aussi les interventions remarquées de la séance de travail de l’après-midi avec l’exposé de Farid Attik sur les études laisses par Cheikh Mouloud al Hafidi al falaki al azhari, celui de Soumia Oulmane sur la vision des sciences par Cheikh Abdelkader El Medjaoui.

Cette journée d’études a été également l’occasion de présenter l’Observatoire d’Alger. Deux intervenants ont rempli cette mission. Il s’agit du Dr Baba Aissa avec pour sujet, le centenaire du programme d’astéroïdes à l’Observatoire d’Alger et celle du Dr Hamid Sadsaoud avec pour thème, l’Observatoire d’Alger et ses principaux instruments.

Il faut rappeler que l’Observatoire d’Alger, construit au siècle dernier, a été le premier en Afrique et qu’aujourd’hui, il est le premier sur le continent africain après celui de l’Afrique du Sud. L’Observatoire d’Alger s’est enrichi récemment d’instruments de haute technologie. Cette journée d’étude a été également une opportunité pour présenter le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique plus connu avec ses abréviations, le CRAAG.

Ce centre étudie entre autres, la dynamique interne du soleil, le rayonnement cosmique, et sur le plan pratique, le calcul d’éphémérides, les horaires de prières, la visibilité du croissant lunaire, très importante pour déterminer le début du mois de ramadhan et la célébration de l’Aïd en Fitr. Le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique détermine aussi l’établissement du calendrier lunaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email