-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’association Kafil El-Yatim distribue 850 couffins à des veuves

L’association Kafil El-Yatim distribue 850 couffins à des veuves

C’est à Sidi Namaâne, à l’occasion du regroupement hier de 250 orphelins issus de 17 communes de la wilaya en vue de la distribution de cadeaux en sus d’un déjeuner baptisé « déjeuner de l’orphelin », que l’association Kafil El-Yatim, bureau de Tizi-Ouzou, a octroyé 850 couffins, à l’occasion de l’approche du ramadhan, au profit de veuves démunies issues de 36 communes de la wilaya.

Le responsable de la communication de Kafil El-Yatim, bureau de Tizi Ouzou, Brahim Belarbia, a déclaré au Jeune Indépendant que la distribution de ces 850 couffins de ramadhan ne sont qu’une première opération, car deux autres suivront. « La deuxième opération, souligne notre interlocuteur, aura lieu à la mi-ramadhan, et la troisième et dernière une semaine de l’aïd ».

Au total, 2 550 couffins seront distribués. Brahim Belarbia a assuré que la commune de M’kira, enregistre à elle seule plus de86 veuves nécessiteuses.

A la question de savoir comment et sous quelle forme le donateur peut s’y prendre, le responsable de la communication de Kafil El-Yatim a indiqué que l’idéal pour l’âme charitable c’est de faire son don en nature, notamment en ce qui concerne les denrées alimentaires. « Quant au lieu de dépôt, le meilleur endroit est naturellement le siège de notre bureau, sis à Draâ ben Khedda.

Bien que le don en espèces peut faciliter la tâche au donateur, il n’en demeure pas que c’est loin d’être le moyen idéal « , explique notre interlocuteur, avant d’indiquer que rien ne vaut les dons en nature, que ce soit pour les denrées alimentaires ou les effets vestimentaires.

Est-ce que l’Algérien est sensible à la misère de son prochain et, par conséquent, a la main sur le cœur ? Brahim Belarbia répond par l’affirmative et en donne même la preuve.

L’association Kafil El-Yatim, présente sur le terrain depuis 2014, ne fonctionne que grâce aux dons de simples citoyens ; dons octroyés d’ailleurs dans l’anonymat absolu. « L’Etat ne nous a jamais donné aucun sou, assure notre interlocuteur qui a avoué cependant que les services de l’Etat n’ont jamais été sollicités à cet effet. »

Notons enfin que l’action humanitaire de Kafil El-Yatim ne se limite pas au mois sacré de ramadhan ni à l’octroi de denrées alimentaires et d’effets vestimentaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email