-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’association des parents d’élèves exprime son inquiétude

L’association des parents d’élèves exprime son inquiétude

Les parents d’élèves s’expriment sur la rentrée scolaire. Ils estiment que celle-ci a été émaillée de carences. Ce qui s’est répercuté négativement sur le déroulement des programmes scolaires et a marqué un retard en la matière. C’est l’avis d’ailleurs de l’union de wilaya des parents d’élèves de Béjaïa qui estime que la rentrée scolaire est « inquiétante ».

Pour les animateurs de cette organisation créée en juillet dernier, « malgré l’effort fourni par le personnel du secteur, la rentrée scolaire dans les trois cycles (primaire, moyen, secondaire) a été marquée par des carences.

Dans une déclaration, on a justifié cette inquiétude par le manque relevé dans le secteur en moyens humains et pédagogiques (livres, immobilier, infrastructures).

Ces animateurs citent, à cet effet, le manque d’immobilier dans certains établissements à l’exemple des écoles des 13-Martyrs. Mansouri, Rabiaa, Boucherba. Ils relèvent aussi le manque de moyens pédagogiques à l’école primaire Turkine à Tichy où un mouvement de protestation a été enregistré.

Les auteurs de la déclaration constatent aussi une insuffisance d’infrastructures, laquelle s’est traduite par une surcharge des classes, et soulèvent le problème de la carte scolaire qui, selon eux, s’est répercuté négativement sur le déroulement de la rentrée dans certains établissements.

Les membres de l’Union des parents d’élèves citent également le problème de dysfonctionnement dans les lycées de Toudja et de Timezrit Sidi Ali Lebhar. Pour eux, le dernier rassemblement des directeurs de lycée et de CEM devant l’Académie pour dénoncer les conditions de travail et le manque de moyens matériels et humains est un autre indice sur « le marasme » que vit le secteur.

En guise de solutions, les auteurs de la déclaration ont appelé les responsables (wali, D.E…) « à mettre sur pied une commission d’enquête afin de situer les responsabilités dans cette situation », « recenser l’ensemble des établissements primaires fermés à l’échelle de la wilaya pour la récupération de l’immobilier nécessaire » et procéder à « une révision de la carte scolaire ».

Au sujet de la gestion des cantines scolaires, les rédacteurs du document, qui semblent ignorer que celle-ci a toujours été du ressort des APC pour les écoles primaires, dénoncent « son transfert aux APC dans une situation de crise économique ». Selon eux, ce transfert « obéit à une orientation politique qui fixe comme objectif la réduction des dépenses publiques au détriment des élèves, surtout dans les APC qui sont en difficulté financière et ne sont pas en mesure de financer les cantines scolaires ».

Et d’ajouter : « Cette mesure remet en cause l’enseignement du service public qui matérialise la République et consacre l’égalité des chances pour tous ». Enfin, elle invite les responsables concernés à une « réunion urgente » avec l’ensemble des partenaires (syndicats, associations de parents d’élèves) afin de faire un diagnostic et de répondre aux problèmes posés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email