-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Association de défense des intérêts des consommateurs proteste

L’Association de défense des intérêts des consommateurs proteste

Un rassemblement de protestation a été observé, hier, à l’appel de l’Association pour l’information et la défense du consommateur (ADIC) de Béjaïa devant le siège de la wilaya pour dénoncer l’augmentation des tarifs des transports publics de voyageurs qui entre en vigueur le 1er mars prochain.

Une hausse de 10 % a été décidée par le ministère des Transports après plusieurs actions de protestation des transporteurs ayant abouti à des pourparlers et la signature d’un arrêté N° 0489/2016 daté du 15/02/2016. Pour ADIC « l’augmentation du prix des tickets de bus n’est pas de 10 %, mais de plus de 30% ».
A Béjaïa, le prix passe de 15 à 20 DA. L’arrêté ministériel fixe aussi les augmentations par kilométrage pour les transports interurbains et interwilayas, notamment 1,40 DA de hausse entre 30 et 100 km, 1,75 DA entre 100 et 200km, 1,70 DA entre 200 et 600 km, 1,60 DA entre 600 et 900 DA et 1,55 DA à partir de 900 km. Les protestataires ont exigé hier de la Direction des transports de « déployer des contrôleurs sur le terrain pour mettre fin aux fraudes commises par les transporteurs ».

Ils ont par ailleurs appelé les autorités nationales « à maintenir les anciens tarifs », estimant que « le prix est déjà cher eu égard à l’érosion du pouvoir d’achat et la crise qui touchent de plein fouet la classe moyenne et la classe pauvre ». Ils ont relevé par la suite « le manque d’organisation du transport, des prestations médiocres dont l’absence d’hygiène et la surcharge des bus en voyageurs, le non respect des horaires des dessertes, le non respect des arrêts obligatoires pour le transport interurbain surtout par manque de contrôle, la conduite dangereuse et l’excès de vitesse, le non respect des itinéraires officiels, le comportement peu agréable de certains chauffeurs et receveurs, port de tenues ne répondant pas aux normes exigées par cette mission de service public ».

Ils signalent le mauvais l’état défectueux de certains bus, les sièges abîmés et instables. Ils ont évoqué également la fermeture de la gare routière trop tôt, le manque de transport à partir de 19h etc. Par ailleurs, Les contestataires estiment que l’augmentation du tarif du transport intervient à un moment inopportun pour le citoyen qui souffre déjà de diverses hausses sensibles, dont la facture d’électricité, des produits agricoles, de consommation, etc.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email