-- -- -- / -- -- --
Monde

L’armée syrienne continue son chemin vers le triangle frontalier

L’armée syrienne continue son chemin vers le triangle frontalier

A peine 24 heures après le raid américain contre un convoi militaire de l’armée syrienne et de ses alliés, des sources syriennes ont assuré que cette dernière poursuit son avancée dans la zone du triangle frontalier entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie.

« L’armée syrienne impose son contrôle sur le triangle frontalier après avoir avancé dans la province de Souweïda une distance de 60 km, ce qui permet de couper son entourage des voies d’approvisionnement des terroristes en provenance de la frontière jordanienne », a écrit le média de guerre de l’armée syrienne ce samedi sur son site Facebook.

Cette information a été confirmée par plusieurs médias proches des rebelles, dont la télévision Orient news, qui a titré « Les milices de l’Iran défient la coalition et occupent une zone proche du passage al-Tanaf ».

Rapportant la déclaration du directeur du bureau médiatique de l’une des plus grandes milices de l’Armée syrienne libre (ASL), Jaïsh Maghawir al-Thawrat qui bataille dans le désert syrien Badia, elle a indiqué que « les milices de l’Iran chiite ont profité dans la nuit de vendredi d’une tempête de sable qui a envahi tout le désert pour s’emparer de Okdat al-Zarqa , proche du passage frontalier al-Tanaf où la Coalition internationale a installé une base ».

Des sources américaines avaient dit que le convoi bombardé était formé de « milices chiites pro iraniennes », alors que Damas assure qu’il s’agit de troupes gouvernementales accompagnées par des groupes alliés.

Selon un autre site d’information proche des rebelles, Sham, les attroupements de ces présumés « milices chiites » se poursuivent dans la province de Souweïda, ainsi que dans les deux fronts du Qalamoune oriental et de Tadmor et dans la province nord de Hama.

Nouveau massacre de Daesh… contre les FDS Par ailleurs, la milice terroriste Daesh a commis un nouveau massacre dans la province de Deir Ezzor.

Selon l’AFP, citant OSDH, une ONG proche des services secrets britanniques, le massacre a eu lieu vendredi soir dans le village de Jazrat al-Bouchams où elle a exécuté 19 civils, dont deux enfants et deux femmes.

Ils ont été abattus d’une balle dans la tête, puis ont été incinérés, selon l’OSDH. Sachant que ce village qui se situe également tout près de la province voisine de Raqqa avait été conquis en partie par la milice à majorité kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS), dont trois membres ont été kidnappés par Daesh. Il y a deux jours, ce groupe terroriste a mené une attaque sanglante dans le centre de la Syrie tuant plus de 50 personnes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email