-- -- -- / -- -- --
Monde

L’armée reprend deux quartiers et un pont à Mossoul

L’armée reprend deux quartiers et un pont à Mossoul

La victoire finale sur Daech à Mossoul est une question de jours pour l’armée irakienne. Ayant récemment libéré la grande mosquée Al-Nouri, les forces gouvernementales ont pris le contrôle sur deux quartiers et d’un pont dans la vieille ville.

Les forces irakiennes ont évincé les terroristes de Daech de deux quartiers et leur ont repris un pont dans la vieille ville de Mossoul, a annoncé le commandement de l’opération.

« Les forces de la police fédérale ont libéré le quartier résidentiel de Bab al-Jadid et la zone du marché d’al-Arbia. Les forces ont établi leur contrôle sur le pont de fer dans la vieille ville, située sur la rive droite du Tigre, à Mossoul », a déclaré le commandement. Selon le chef de la police fédérale, les forces armées contrôlent désormais les zones proches du bâtiment administratif de la province de Ninive, dont la capitale est la ville de Mossoul.

Les forces irakiennes ont annoncé jeudi avoir pris le contrôle de la mosquée Al-Nouri où Abou Bakr al-Baghdadi avait donné en juillet 2014 son premier prêche en tant que chef de Daech, sa dernière apparition publique connue à ce jour.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait estimé que le « califat » proclamé par Daech en juin 2014 sur les territoires conquis en Syrie et en Irak, touchait à sa fin.

Dimanche 18 juin, l’armée irakienne a lancé l’assaut sur la vieille ville de Mossoul, toujours contrôlée par les djihadistes de Daech. Située sur la rive occidentale du Tigre, qui coupe la cité en deux, la vieille ville, dernier bastion du groupe terroriste à Mossoul, est un dédale de petites rues densément peuplées.

L’avancée des blindés y est impossible et l’usage d’armes lourdes risque de mettre en péril la population civile. Un rapport du groupe analytique Conflict Monitor de l’organisation d’expertise internationale IHS Markit a indiqué récemment : « Trois ans après la proclamation de son prétendu califat Daech a perdu 60% des territoires qu’il contrôlait et 80% de ses revenus ».

« Ces trois dernières années, on a compris que le projet de création d’un État par ce groupe terroriste était voué à l’échec. Les hauts et les bas se sont enchaînés rapidement, jusqu’à ce que Daech entre dans une spirale de déclin permanent », remarque Columb Strack, analyste en chef pour le Moyen-Orient d’IHS Markit. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email