-- -- -- / -- -- --
Monde

L’armée irakienne annonce la “libération” totale de Ramadi

L’armée irakienne annonce  la “libération” totale de Ramadi

Les forces irakiennes ont libéré ce lundi la ville de Ramadi, à l’ouest de Bagdad, et levé le drapeau national sur le complexe gouvernemental, a indiqué un porte-parole du commandement irakien des opérations.

« Ramadi a été libérée et les forces armées du contre-terrorisme ont dressé le drapeau sur le siège gouvernemental », s’est félicité le général de brigade Yahya Rassool sur la télévision d’Etat.

Les derniers combattants du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont quitté dimanche un complexe gouvernemental stratégique de Ramadi, une victoire importante des forces irakiennes dans cette grande ville à l’ouest de Bagdad. « Tous les combattants de Daech (acronyme arabe de l’EI) sont partis.

Il n’y a pas de résistance », a déclaré à l’AFP un porte-parole des forces d’élite antiterroristes, Sabah al-Numan. Les forces irakiennes doivent maintenant nettoyer la ville des mines et engins explosifs laissés par les terroristes. Ramadi, situé à 100 km à l’ouest de Bagdad, est le chef-lieu de la province majoritairement sunnite d’Al-Anbar, la plus grande d’Irak et qui est frontalière de la Syrie, la Jordanie et l’Arabie saoudite.

La ville s’étend le long du fleuve Euphrate dans une vallée fertile. La reconquête de Ramadi redore le blason de l’armée irakienne, fortement critiquée pour son humiliante déroute en juin 2014 face à l’EI qui avait mis la main sur de vastes pans du territoire au terme d’une offensive fulgurante. 

Dans plusieurs villes du pays, des Irakiens ont célébré cette victoire face à l’EI. Aidées par les raids aériens de l’aviation irakienne, les forces d’élite antiterroristes et l’armée irakiennes avaient pénétré mardi dans le centre de Ramadi en vue de reprendre cette ville tombée aux mains de l’EI en mai.

L’armée irakienne est entrée mardi 22 décembre dans le centre-ville de Ramadi pour libérer d’abord les quartiers résidentiels. L’armée est épaulée par les forces aériennes irakiennes et la police de la province d’Anbar, ainsi que par des représentants des groupes tribaux, a affirmé à Sputnik le porte-parole de l’armée irakienne Rassoul Yakhja Abdu.

Le 20 décembre, les forces gouvernementales ont informé les habitants de leur prochaine offensive et leur ont proposé d’évacuer les quartiers du centre de Ramadi. Le 8 décembre, elles ont annoncé la reprise du quartier de Tamim dont les habitants avaient également été informés du début de l’opération. En 2015, Daech a perdu 12.800 kilomètres carrés, soit environ 14% du territoire dont il avait auparavant le contrôle.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email