-- -- -- / -- -- --
Monde

L’armée d’occupation provoque une escalade dangereuse avec le Hamas

L’armée d’occupation provoque une escalade dangereuse avec le Hamas

L’armée d’occupation israélienne a mené dans la nuit de mercredi à jeudi une nouvelle agression sous la forme de frappes aériennes contre la bande de Gaza. L’occupant israélien a argué du fait qu’il a riposté à la première confrontation directe de la part du mouvement Hamas depuis la précédente agression de 2014.

Les frappes israéliennes ont fait quatre blessés palestiniens dans une même famille, trois enfants et un homme de 65 ans, dans le quartier d’al-Zeytoun, dans le sud-est de la ville de Gaza, ont indiqué des sources médicales palestiniennes.

« Ripostant aux attaques en cours contre les forces israéliennes, un appareil de l’armée de l’air israélienne a frappé dans la nuit quatre sites terroristes (sic) du Hamas dans le nord de la bande de Gaza », a dit l’armée d’occupation israélienne dans un communiqué.

Ce raid a frappé un garage automobile, a relaté son propriétaire Hassan Hassanen, qui a assuré que les véhicules ayant pris feu n’étaient « pas utilisés par la sécurité » du Hamas mais servaient « aux travaux immobiliers et de reconstruction ».

L’armée d’occupation israélienne avait déjà indiqué avoir conduit des frappes aériennes mercredi sur cinq positions du Hamas dans le sud de Gaza après un accès de fièvre aux frontières du territoire palestinien ayant connu trois guerres entre 2008 et 2014.

Elle a dénombré en 24 heures au moins six attaques au mortier par le Hamas contre des soldats israéliens opérant le long de la barrière de sécurité qui enferme hermétiquement le territoire et ce au mépris de toutes les conventions internationales. Les derniers tirs, enregistrés jeudi après-midi, ont été suivis d’une réplique d’un char israélien, selon un porte-parole de l’armée.

Les tout premiers incidents ont débuté mardi avant de s’intensifier mercredi. La riposte israélienne a commencé par des tirs de char, avant les raids aériens.

C’est la première fois que le Hamas ouvre le feu sur les forces israéliennes depuis la guerre de 2014, a dit un porte-parole de l’armée, le colonel Peter Lerner.

Selon lui, ces incidents sont dus aux opérations en cours de l’armée israélienne à la recherche de tunnels qui pourraient servir au Hamas à attaquer Israël, et au refus du mouvement de la résistance islamique de se voir privé d’une arme essentielle.

Le Hamas et sa branche armée, les brigades Qassam, accusent Israël d’empiéter sur le territoire gazaoui. Une pratique largement appliquée par l’occupant israélien qui veut grignoter chaque mètre carré de territoires palestiniens.

L’armée israélienne a annoncé jeudi la découverte d’un nouveau tunnel creusé à quelque 28 mètres de profondeur dans le sud de la bande Gaza et débouchant en Israël. C’est le deuxième découvert par Israël depuis le 18 avril.

Le colonel Lerner a confirmé que les Israéliens recherchant les tunnels opéraient dans le territoire palestinien, à l’intérieur d’une bande de 100 mètres le long de la barrière de sécurité, et que c’est dans cet espace que le second tunnel a été découvert.

Les tunnels ont été l’un des moyens les plus efficaces employés par les groupes de la résistance palestinienne pendant l’agression de 2014, et leur destruction était l’un des principaux objectifs israéliens du conflit.

Israéliens et Palestiniens se sont livrés en juillet-août 2014 la plus longue et la plus dévastatrice des trois guerres dans la bande de Gaza depuis 2008. Elle a provoqué la mort de 2.251 personnes, majoritairement des civils, côté palestinien, selon l’ONU, et 73, dont 67 soldats, côté israélien.

Le cessez-le-feu en vigueur depuis a été sporadiquement remis en cause par des tirs de roquettes de Gaza vers Israël, généralement attribués à des groupes armés contestant l’autorité du Hamas qui, lui, trouverait pour le moment un intérêt à maintenir la trêve.
Israël répondait à ces tirs en frappant des positions du Hamas, qu’il dit tenir pour responsable de la sécurité sur le territoire qu’il contrôle depuis 2007.

Cette fois cependant, l’armée israélienne accuse directement le Hamas. Les brigades du martyr Azzedine al-Qassam ont dénoncé les « incursions » israéliennes comme une violation de la trêve de 2014, affirmant mercredi soir qu’elles ne « permettront pas que se poursuive l’offensive sioniste sur la bande de Gaza ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email