-- -- -- / -- -- --
Nationale

Large satisfaction des citoyens et des vendeurs

Large satisfaction des citoyens et des vendeurs

Le marché de proximité, aménagé spécialement pour le mois de ramadhan à la cours du siège de l’UGTA à la place 1er mai, connait une forte affluence depuis sa mise en place. Une initiative dédiée tout particulièrement aux produits locaux de divers secteurs et qui a été très appréciée par les habitants d’Alger centre. C’est notamment les stands réservés aux produits agroalimentaires et les fruits et légumes qui sont, de visu, les plus visités par les clients. A ce titre les vendeurs ont indiqué, à l’unanimité, qu’ils reçoivent chaque jour des foules impressionnantes.

Ce genre d’action est profitable tant pour les opérateurs économiques que pour les citoyens, car les marchés de proximité rapprochent les marchandises des consommateurs et contribuent énormément à minimiser l’écart entre le prix de gros et celui du détail, estime un commerçant spécialisé dans les dérivés des céréales. Ils garantissent aussi, explique le marchant, la disponibilité des denrées alimentaires tout le long du mois sacré et par conséquent faire barrage aux opportunistes qui profitent des périodes de pénurie et plongent les marchés dans la spéculation et l’anarchie.

A propos des prix des différents produits exposés sous plusieurs chapiteaux, les gens affichent une grande satisfaction. C’est le cas de Abdellah, un père de famille rencontré dans ce marché qui s’est dit satisfait. « Le fait d’installer ce marché de proximité est une très bonne initiative, je viens quotidiennement faire mes achats ici ». Interrogé sur les prix, Abdellah a relevé que les prix sont très abordables en comparaison avec ceux affichés en temps normal dans commerces. Un petit tour balayant les différents pavillons permet de constater que le coût des fruits et légumes, à titre d’exemple, sont moins chers que ceux des autres marchés, à l’instar de la pomme de terre qui est coté à 40 DA/kilo et la tomate qui est vendue à 70 DA/kilo. La courgette quant à elle, est cédée à 140DA/kilo et la carotte entre 80 et 90DA/kilo. Autres légumes, très utilisés dans la cuisine algérienne et ayant vu une production si abondante cette année, sont l’oignon et l’ail, ce qui justifie la baisse sensible de leurs prix atteignant 30 DA/ kilo pour l’oignon et 40 DZ/ kilo pour l’ail.

Les visiteurs de ce marché peuvent même se permettre des fruits juteux profusément disponibles en ce mois de jeûne et de soif. C’est la pêche qui domine les étals et provoque davantage l’appétit les passants avec un prix qui varie entre 100 et 160 DA/kilo, l’ail 40DA/kilo. La pastèque, qui est à 45 DA/kilo, est également très convoité par les citoyens d’autant plus qu’elle se vend en morceau selon le souhait du client.

Outre la question liée à la valeur pécuniaire des marchandises, les clients ont exprimé leur contentement de la qualité des denrées alimentaires vendues dans cet espace consacré exclusivement au « label made in Algeria ».

Dans ce sens un témoignage nous a été livré par Mme Nadia, une femme au foyer qui habite aux Groupes de la place 1er mai, fréquente ce marché pour ses courses quotidiennes. « Les produits sont de bonne qualité, je les ai déjà essayés dans mes préparations et j’en suis satisfaite ». Et de poursuivre : « Je compte même m’approvisionner d’ici pour la fête de l’aid ». Mis à part les produits agroalimentaires et agricoles, le citoyen peut visiter aussi d’autres espaces réservés aux détergents et vaisselle. D’autres chapiteaux abritent les représentants des opérateurs téléphoniques et les concessionnaires automobiles tels Kia Al Djazair et Hyundai, exhibant plusieurs véhicules utilitaires et touristiques au perron de l’UGTA. Mais la question que tout le monde se pose : pourquoi ce genre d’initiative très appréciée n’est organisée qu’uniquement pendant le mois de ramadhan ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email