L'APOCE met en garde: la «Zlabia» cancérogène  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

 L’APOCE met en garde: la «Zlabia» cancérogène 

 L’APOCE met en garde:  la «Zlabia» cancérogène 
Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2014-07-09 10:25:31Z | | £~

Le mois de Ramadan est devenu synonyme de consommation effrénée de sucreries par excellence. Le commerce de Zlabia, très prisée par les consommateurs, fait partie des caractéristiques liées à ce mois sacré et aux habitudes culinaires des algériens. Cette friandise qui envahit les étales n’est pas sans conséquence sur la santé des citoyens, d’où les mises en garde des associations des consommateurs et des professionnels de la santé.

Le président de l’Association de protection et d’orientation du consommateur et environnement (APOCE), Mustapha Zebdi n’a pas cessé de mettre en garde sur sa page Facebook contre des produits dangereux qui circulent sur le marché, notamment Zlabia, qui arrivent en tête de liste des confiseries traditionnelles très demandé par les citoyens, sans se soucier des conséquences. 

Dans un communiqué, l’APOCE a précisé que « ce gâteau traditionnel est cancérogène. En effet, le blé cuit dans l’huile sous haute température résulte une molécule appelée l’acrylamide. Cette substance chimique peut causer le cancer » ajoutant, « que la méthode de la friture de la Zlabia est l’un des pires modes de nutrition ». 

Selon l’APOCE, il faut éviter de la consommer afin de préserver sa santé. « Tout au long du Ramadan, les quartiers en Algérie sont envahis par des étals sur lesquels sont vendus toutes sortes de gâteaux traditionnels, zlabia au miel, kalb el louz, mahchi, basboussa, etc. Les clients s’agglutinent autour de ces étals. Ils le font sans être conscients du danger potentiel. C’est un risque auquel ils s’exposent et exposent leurs familles », souligne l’APOCE.

Afin de sensibiliser les consommateurs, l’association de Zebdi a conçu un dépliant, dans lequel il est précisé « que la Zlabia, ce produit largement consommé durant le Ramadan, contient des ingrédients mis au rebut. Il s’agit notamment du blé blanc et de l’huile végétale transformée. Mais aussi du sucre blanc concentré et de colorants alimentaires ».

Abondant dans le même sillage, l’APOCE a noté que « le mode de cuisson de cette friandise est malsain et nocif », appelant les citoyens à réduire autant que possible la consommation de zlabia, afin de préserver leur santé.

 Les professionnels de la santé sensibilisent de leur côté la consommation excessive de cette gourmandise.

Pour sa part, le Dr Fethi Benachenhou a indiqué au Jeune Indépendant que « Zlabia est un produit hautement sucré. Le premier danger est l’irrationalité dans la consommation de produits sucrés industriels en dehors du mois de Ramadan.  C’est une vraie catastrophe en Algérie ». 

Sur un autre aspect, le Dr Benachenhou a ajouté qu’« étant donné que la zlabia est une pâte que l’on fait frire, le côté cancérigène est lié à la friture, surtout que l’huile qui est un produit délicat ne se renouvelle pas».

Il a précisé que cette situation n’existait pas uniquement au mois de Ramadhan, mais durant toute l’année.

Le même interlocuteur a invité les citoyens à mettre l’accent sur le côté spirituel que représente ce mois sacré de Ramadan,  et non pas à la frénésie de la consommation des sucreries. Selon lui « cette fête religieuse permet à chacun de nous de se remettre en question ».

Le Dr. Benachenhou qui se bat depuis des décennies pour la prévention et l’éducation sanitaire permanente pour la population, a appelé les algériens à revoir leur mode de vie grâce à l’éducation sanitaire.   

Avec l’arrivée du Ramadan, la plupart des restaurateurs, cafés, fast-food et autres se convertissent en vendeurs de gâteaux orientaux notamment le ‘qalb ellouz’ et la ‘zlabia’. Ils ne prennent aucun répit tant que les bénéfices sont importants. Ces derniers exposent également des gâteaux et brioches dans leurs échoppes.

Des habitudes qui sont visiblement encouragées par le manque de contrôle mais surtout le soutien des consommateurs eux-mêmes qui n’ont aucune culture sur les questions d’hygiène ou autres, pourvu qu’ils trouvent ce qu’ils cherchent et à bon prix, même au détriment de leur santé. 

 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email