-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ANP se dote de missiles Iskander

L’ANP se dote de missiles Iskander

L’armée nationale continue à s’équiper de matériels militaires les plus modernes et les plus efficaces, à même de la rendre l’une des plus performantes au monde.

La Russie a livré en 2017 à l’Armée algérienne le système de missile balistique Iskander, rapporte lundi dernier le quotidien russe Kommersant.ru. Le système Iskander-E est une variante destinée à l’exportation et dont la portée a été réduite à 280 km (au lieu des 2 000 km de l’lskander-K). Le système se compose de plusieurs véhicules assurant l’approvisionnement et le contrôle du véhicule de lancement. Le système Iskander est un système russe de missile balistique courte portée ou moyenne portée de nouvelle génération. A travers cette livraison, l’Algérie devient le deuxième pays étranger à utiliser ce système de missile, après l’Arménie. Outre ce système, la Russie a livré à l’Algérie en 2017 les 6 Su-30MKA restants du contrat de 2015, 6 hélicoptères Mi-28NE et 200 chars T-90SA. Le système se compose de plusieurs véhicules assurant l’approvisionnement et le contrôle du véhicule de lancement.

Celui-ci a la particularité de transporter non pas un seul missile comme le Scud, mais deux à la fois. Répondant aux critères de la furtivité, le 9M723K1 suit une trajectoire dite quasibalistique, c’est-à-dire qu’il suit une trajectoire plus tendue qu’une trajectoire balistique, ce qui lui permet d’atteindre son objectif plus rapidement et plus discrètement, mais au prix d’une portée réduite. Il ne possède qu’un seul étage à poudre. Le temps de préparation de lancement pour une batterie de missiles Iskander est de 4 minutes, la tactique utilisée détermine le nombre de lancements simultanés de deux paires de missiles, avec un écart probable de 2-6 m. Les missiles Iskander peuvent avoir des ogives conventionnelles (thermobariques, bombes dans des boîtes ou des anti-bunkers) ou des ogives nucléaires. La trajectoire d’un missile Iskander n’est pas balistique, sinon, avec un poids de 3,8 à 4,2 t, il aurait eu une portée de 1500 km. L’Algérie a envisagé d’acquérir des systèmes de missiles « S-400 » en vue de remplacer les systèmes S-300 acquis en 2011.

L’Algérie a en effet commandé huit systèmes de missiles S-300 à la Russie dans le cadre des contrats d’armements conclus en mars 2006, qui n’ont été livrés qu’en 2011 en raison de surcharge dans le cahier de commandes. Ces commandes, estimées alors à 1 milliard de dollars, ont fait de l’Algérie le premier client de la Russie dans le monde arabe en matière d’achat de systèmes antiaériens S-300 PMU-2. Ces huit batteries de DCA étaient destinées à assurer la couverture des principales villes algériennes ainsi que des sites stratégiques. Selon la fiche technique, ces systèmes baptisés « S-400 Triumf » sont composés de missiles de défense aérienne de moyenne portée qui peuvent être déployés à une large échelle. Ils sont capables de guider 72 missiles engagés contre 36 cibles simultanées dans un rayon de 400 km. Cette génération de missiles devrait remplacer les S-300.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email