-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ANP ne saurait accepter les agissements des «comploteurs»

L’ANP ne saurait accepter les agissements des «comploteurs»

L’ANP, qui ne cesse d’alerter depuis quelques jours sur le danger imminent d’une déflagration régionale aux conséquences illimitées et dangereuses pour les pays du pourtour maghrébin dont l’Algérie, au regard des troubles et de l’aggravation de la situation sécuritaire, monte aujourd’hui au créneau pour avertir ceux qui menacent la sécurité et la stabilité du pays.

Dans un éditorial de sa revue El Djeïch du mois de mars, l’Armée nationale vise particulièrement « les comploteurs qui agissent dans l’ombre, orchestrent des machinations et des campagnes tendancieuses et traçant des plans sur la comète en vue de replonger l’Algérie dans une ère révolue », en référence aux agissements de l’ex-FIS au début des années 1990, qui a cru prendre le pouvoir par la force en encourageant une rébellion armée aujourd’hui totalement décimée.

L’éditorial de l’ANP revient sur la tragédie des années 1990 et met en évidence le rôle de l’Armée nationale et de ses différentes forces de sécurité dans la lutte contre le terrorisme qui a failli « saper les fondements de l’Etat ».

Ces avertissements semblent être destinés principalement à certaines parties étrangères dont l’Arabie Saoudite ou le Qatar qui, sournoisement, alimentent des foyers de tension dans la région arabe mais aussi des va-t’en guerre. 

Les troupes militaires qui font quotidiennement échec aux tentatives d’infiltrations de groupes lourdement armés au niveau des frontières avec La Libye- les saisies importantes d’armes de guerre de plus en plus sophistiquées en sont la preuve vivante sont chargées d’une mission essentielle, celle de « protéger » et de « défendre » les frontières du pays ajoute la revue qui reprend le message du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, qui indiquait il y a quelques jours « la conjoncture sensible » que traverse le monde et que connaît la région particulièrement sur le plan sécuritaire.

La revue note qu’« il nous incombe à tous, plus que jamais, d’être à la hauteur des défis afin de faire échec aux menaces et dangers de toutes sortes et de diverses sources ». Les éléments de l’ANP sont aujourd’hui sur tous les fronts : Trafic de drogue, contrebande, surveillance des frontières et lutte contre les groupe armés, etc. 

L’ANP prévient ses cadres de haut rang partis à la retraite

Sur un plan interne, l’ANP rappelle, dans un article intitulé « devoir et réserve », à ses cadres militaires partis à la retraite les consignes d’usage liées au secret professionnel et au principe de réserve qui doit guider le cadre militaire qui retrouve la vie civile après avoir servi l’institution.

Selon l’ANP, l’appartenance a l’Armée nationale populaire, le métier des armées et l’exercice de fonctions et de missions militaires à différents niveaux de responsabilité sont régis par des règles disciplinaires qui « ne sauraient, en toutes circonstances, être transgressées, et sous quelque prétexte que ce soit », est-il écrit.

Plus précis, l’article ajoute plus loin qu’il a été enregistré, ces dernier temps, « des intrusions sur la scène médiatique nationale de quelques militaires reversés à la vie civile, qui font fi des règles d’éthique en se permettant d’intervenir sur des sujets d’ordre politique, tantôt pour exprimer des idées ou des opinions sur la politique du pays ou pour formuler des propositions de politique alternative, tantôt pour s’attaquer aux autorités ».

Ces flèches s’adressent plus particulièrement à certains cadres de haut rang, connus pour leur propension à intervenir quotidiennement dans la scène médiatique.

Est-ce un simple rappel à l’ordre ou une invite solennelle de s’abstenir à l’avenir de livrer tout commentaire concernant la vie politique ? Car l’organe central de l’ANP met en évidence la circulaire du vice-ministre de la Défense qui rappelle les personnels de l’ANP à « l’obligation de se conformer à ces règles d’éthiques, en particulier le devoir de réserve ».

Ils sont invités, à l’instar de ceux en activité, s’astreindre au secret professionnel afin « d’éviter tout comportement susceptible, même de manière involontaire », est-il précisé, de « nuire à l’image de l’ANP ».

Enfin l’ANP indique qu’il ne saurait (à l’avenir) « tolérer de telle pratiques, inadmissibles et intolérables, émanant de quelques cadres militaires admis à la retraite, qui peuvent être tout simplement considérées comme une tentative de porter atteinte à son image et qui traduisent une forme d’ingratitude vis-à-vis de l’institution envers laquelle ils se doivent de faire preuve d’allégeance et de reconnaissance ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email