-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ANP ne laisse aucun répit à l’Aqmi

L’ANP ne laisse aucun répit à l’Aqmi

Entre 2015 et mi-février 2016, les forces de l’ANP ont éliminé plus de 180 terroristes dont une douzaine d’émirs, sans compter la cinquantaine arrêtée ou qui a déposé les armes. Les terroristes d’Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) tentent d’élargir leur présences à l’intérieur, comme au Sud du pays. Mais la vigilance e de l’ANP a réduit quasiment à néant leur ambition criminelle.

C’est dans la région de Boumerdès que l’activité terroriste est la plus importante comme au Sud, où les groupes armés sont nombreux.

Le terrorisme est omniprésent. Les opérations antiterrorisme de l’Armée nationale populaire, appuyée par les autres forces de sécurité, ont prouvé la présence, importante, des terroristes.

La lutte contre ces derniers ne concerne forcément pas uniquement le Sud (les frontières surtout) mais également l’intérieur du pays. La wilaya de Boumerdès est devenue le sanctuaire d’Aqmi avec Tizi Ouzou, Bouira, Skikda, Batna, Tébessa, Jijel et Ain Defla.

Le rapt du ressortissant français Hervé Gourdel, en septembre 2014 par un nouveau groupe appelé « Jound El Khilafa », a confirmé cette présence des criminels à l’intérieur du pays. Si le chef terroriste de cette organisation, Abdelmalek Gouri, auteur de ce rapt, a été éliminé par les services de renseignements en décembre 2014 suite à une opération menée aux Issers (Boumerdès), cela n’a pas permis de diminuer l’activité terroriste dans la région.

Avant-hier, les forces de l’ANP ont réussi à éliminer deux terroristes à Boumerdès et récupéré, deux pistolets-mitrailleurs kalachnikov, deux paires de jumelles, une grenade et six chargeurs. L’opération « est toujours en cours », a affirmé un communiqué du ministère de la Défense.

L’élimination des deux éléments a eu lieu mercredi passé aux environs de 14h, suite à une opération de fouille et de ratissage menée près du Douar Bousmail dans la commune d’Ammal, a précisé la même source. Cette opération n’est pas la première en son genre puisque, depuis le début de l’année en cours, nous en sommes déjà à une dizaine de terroristes éliminés dans ladite wilaya.

Le Centre et l’Est partie des zones où l’activité terroriste est la plus prononcée. En novembre 2015, neuf terroristes ont été abattus à Tizi Ouzou, Médéa, et Jijel, alors que deux autres se sont repentis à Constantine. Pendant le mois de novembre 2015, l’ANP a intercepté 14 éléments d’un réseau de soutien aux groupes terroristes. Durant la même période, elle a détruit plus de 56 casemates à Tizi Ouzou, Boumerdès, Constantine, et Batna.

L’armée a aussi saisi, lors de ces opérations, 10 fusils kalachinkov, un fusil à pompe, un pistolet automatique, cinq bombes artisanales, 26 mines artisanales, sept grenades, un canon de confection artisanale, 16 quintaux d’explosifs, une quantité importante de munitions et une paire de jumelles.

En 2015, l’intérieur du pays ciblé par des attentats

En juillet 2015, un groupe terroriste attaché à Aqmi a perpétré un attentat contre un détachement militaire dans la région d’Ain Defla causant la mort de onze soldats.

L’attentat a été revendiqué par Al Qaida au Maghreb Islamique un jour après. En avril 2014 (quelques jours avant l’élection présidentielle), un autre détachement militaire avait été pris pour cible par un groupe terroriste fortement armé dans la région d’Iboudrarène, à Tizi Ouzou.

Le bilan a été lourd : 11 soldats tués et 5 autres blessés. Le terrorisme est aussi présent et actif à l’intérieur du pays. Et jusqu’au Sud, où l’émergence d’arsenaux de guerre est fortement enregistrée. En mai 2015, un réseau de soutien aux djihadistes algériens de l’Etat Islamique a été démantelé par les gendarmes toujours à Boumerdès. Le démantèlement du réseau a eu lieu suite à l’assassinat d’un citoyen dans une cafeteria à Ouled Aissa (Boumerdès).

Les enquêteurs de la Gendarmerie nationale ont permis l’arrestation d’une dizaine d’individus dont un repenti, qui soutenaient les terroristes. Les 10 individus sont âgés de 25 ans à 60 ans. Ils ont été jugés pour « association de malfaiteurs, assassinat, menaces, aide et assistance à un groupe terroriste et non-dénonciation de criminels », selon la Gendarmerie nationale.

A rappeler que ce sont, les investigations des gendarmes qui ont conduit à l’interpellation de quatre des mis en cause suite à une opération antiterroriste dans un lieu isolé où lesdits terroristes avaient trouvé refuge. Poursuivant les investigations, ils ont interpellé les cinq autres mis en cause ainsi que le terroriste repenti.

Les terroristes, qui tentent de relancer les attentats, butent sur la détermination de l’ANP et des forces de sécurité qui réussissent à réduire davantage la capacité de nuisance de leurs organisations sévissant toujours dans notre pays.

Le récent succès enregistré par l’ANP à Bouira, avec l’élimination de 25 terroristes et la récupération un véritable arsenal de guerre témoigne de la détermination de l’Armée nationale populaire et des forces de sécurité. 

Cette opération menée par l’ANP a acculé les terroristes survivants à abandonner leur nourriture sur les lieux. Les tentatives de ce qui est appelé « l’Etat Islamique », ou Daech de sévir en Algérie, ont été vouées à l’échec.

Des émirs sont tombés

La lutte antiterroriste en 2015 a été importante à l’intérieur du pays. Menées par ANP avec la collaboration de l’ex-DRS (Département de renseignement et de sécurité) contre les groupes armés tels qu’Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) et Jound El Khilafa, ces opérations ont permis l’élimination de dangereux éléments.

Des émirs notoires sont tombé tandis que d’autres ont été capturés que certains se sont et rendus avec leurs armes suite au resserrement de l’étau des forces de sécurité. D’importantes quantités d’armes et de munitions ont été saisies dont 18 quintaux d’explosifs. 105 Kalachnikov, 21 pistolets automatiques, 237 fusils, 8 lance-roquettes, 5 lance-roquettes de fabrication artisanale ainsi qu’une quantité considérable de toutes sortes de munitions dont 182 bombes artisanales, 132 mines et cinq roquettes. Parmi les émirs neutralisés 2015, on cite, les dénommés Z.Rachid et B.Samir des katibas Al Arkam et d’Al Ansar en activité dans la région de Tizi Ouzou.

Les deux émirs notoires, des anciens maquisards durant les années 1990, ont été éliminés grâce à une opération de renseignement du DRS. Une opération antiterroriste de qualité menée par un détachement de l’ANP relevant du secteur opérationnel de Jijel/5e Région militaire, le 18 décembre 2015 près de Ras Amahrane à El-Milia, s’est soldée par la neutralisation d’un autre émir notoire.

Il s’agit du dénommé L. Abdekader dit Es-soudeur, chef d’un groupe terroriste qui a commis plusieurs actes odieux dans la région d’El Milia et Jijel. Il était l’un des premiers criminels ayant rejoint les groupes terroristes en 1994 au sein de l’ex-GIA (Groupe islamique armé). Un autre émir a été éliminé ; il s’agit d’émir Abou Dhar de son vrai nom Bedjaouia Nabil, 34 ans.

Ce dernier a été abattu lors d’une opération menée par les agents du DRS avec la participation des troupes de l’ANP dans les monts d’Aghrib à Tizi Ouzou. Ainsi, les survivants d’Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) continuent à être acculés. En fuite depuis des années, nombre d’entre eux ont fini par tomber sous les assants des forces de sécurité durant l’année 2015.

C’est le cas des 25 dangereux éléments éliminés en mai dans une importante opération antiterroriste à Ferkioua dans la wilaya de Bouira. Il s’agit des terroristes appartenant au nouveau groupe armé appelé Jound El Khilafa. Cette opération a permis de décimer le nouveau-né Jound El Khilafa créé en 2014 par l’émir notoire Abdelmalek Gouri (abattu à son tour dans une opération aux Issers dans la wilaya de Boumerdès).

Lors de cette grande opération de Bouira qui a vu l’élimination de 25 membres de Jound El Khilafa, les forces de l’ANP ont récupéré treize Kalachnikov, un fusil-mitrailleur FMPK, neuf fusils semi-automatiques Simonov, un fusil à lunette, un fusil à pompe, un fusil lance-grenades, un fusil de chasse à canon scié, un pistolet automatique, une importante quantité de munitions, des grenades, des postes radio et d’autres objets.

Dans nombre de cas, le renseignement fourni par le DRS a été décisif pour la réussite de l’opération militaire contre les survivants d’Al Qaida au Maghreb islamique et autres organisations terroristes qui tentent de relancer les attentats dans notre pays.

L’élimination de 25 terroristes dans une seule opération démontre la détermination de l’ex-DRS et de ANP de venir à bout du terrorisme en Algérie. Cette lutte implacable contre Aqmi et les autres organisations terroristes repose en grande partie sur le renseignement.

C’est également le renseignement qui a permis l’élimination, il y a quelques années, de 11 « émirs » d’Al Qaida au Maghreb islamique à Tizi Ouzou. Cette réussite avait, rappelle-t-on, semé la panique parmi les éléments de cette organisation qui craignaient l’efficacité du renseignement doutaient de leur capacité à faire face au travail mené par l’ex-DRS dans ce domaine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email