-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ANP continue la traque des terroristes et des trafiquants

L’ANP continue la traque des terroristes et des trafiquants

Les unités de l’Armée nationale populaire (ANP) et les gardes-frontières de la gendarmerie nationale poursuivent la lutte contre le terrorisme et la contrebande, deux fléaux qui menacent la sécurité du pays.

Dans un bilan des opérations menées au mois de novembre dernier par les détachements de l’ANP, paru dans la dernière édition de la revue mensuelle El-Djeich, l’ANP fait état de neuf terroristes abattus à Tizi-Ouzou, Médéa, et Jijel), et un autre arrête à Bordj Badji Mokhtar, alors que deux terroristes se sont rendus à Constantine.

Durant ce mois, l’ANP a intercepté de 14 éléments d’un réseau de soutien aux groupes terroristes (5e région militaire) tandis qu’elle a détruit de 56 casemates aménagées à Tizi-Ouzou, Boumerdès, Constantine, et Batna.

L’Armée nationale populaire a aussi récupéré un important lot d’armes et de munitions pendant le mois de novembre 2015. Les unités de l’armée ont saisi 10 fusils automatiques de type kalachnikov, un fusil à pompe, un pistolet automatique, cinq bombes artisanales, 26 mines artisanales, sept grenades, un canon de confection artisanale, 16 quintaux d’explosifs, une quantité importante de munitions et une paire de jumelles.

La lutte antiterroriste menée par l’ANP se poursuit sans relâche, particulièrement aux frontières où de nombreuses tentatives d’acheminement d’armes, de munitions et d’intrusion de terroristes ont été déjouées. Les frontières algéro- libyennes sont particulièrement concernées par le renforcement dans les mesures de sécurité décidé par l’ANP.

Pour rappel, c’est à partir de la Libye que l’organisation terroriste Al Mourabitoune a mené son attaque contre le complexe gazier de Tiguentourine en janvier 2013 ce qui a poussé l’ANP a redoublé de vigilance en déployant davantage de ses troupes tout au long des frontières avec la Libye et le Mali.

En Libye, le chaos profite à Daech pour tenter de s’étendre dans les pays du voisinage, dont l’Algérie. Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) fait la même tentative. L’ANP renforce les moyens militaires aux frontières avec ce pays les deux pays à travers le recours aux dispositifs technologique de pointe notamment les drones de surveillance.

La quantité d’armes et de munitions saisie par l’armée nationale populaire aux frontières avec la Libye et avec le Mali renseigne sur le danger qui guette le pays, et justifie le renforcement des moyens militaires dans ces frontières. Le renforcement des mesures de sécurité a gagné en ampleur depuis le lancement des négociations entre les protagonistes libyens.

Les organisations terroristes Daech et AQMI tenteraient de mettre en échec l’application du processus de paix au Mali à coups d’attentats sporadiques. La restauration de la paix au Mali et en Libye permettrait aux forces de ces pays de lutter contre Daech et AQMI.

En outre, l’Armée nationale ne se contente pas de lutter uniquement contre le terrorisme, mais fait également face à la contrebande qui gagne en ampleur aux frontières. L’armée a annoncé que 452 contrebandiers ont été arrêtés en novembre 2015, à Bordj Badji Mokhtar, Ain Gezzam, Ain Mguel, Tamanrasset, El Oued, Ghardaia, Taref, et Tébessa et Tiaret.

L’armée, appuyée par la gendarmerie, est aussi en combat permanent contre le trafic de stupéfiants. Durant ce mois, l’ANPe a arrêté 26 narcotrafiquants à Tiaret, Mascara, Gheliane, Oran, El Bayadh, Ghardaïa, Ouargla, et Ain Amenas. Dans le cadre de ces missions, l’ANP a saisi en novembre 2015, trois fusils mitrailleurs de type FMPK, 04 fusils automatique de type kalachnikov, 04 pistolets automatiques, 04 fusils de chasse, 1 paire de jumelles, une importante quantité de munitions, et saisi 61 véhicules tout-terrain, 22 camions, 44 véhicules touristiques, et 16 motos. L’armée a aussi saisi 197 801 litres de carburant destiné à la contrebande et 8 067 kg de cannabis, 146 détecteurs de métaux, 12 marteaux-piqueurs, 12 groupes électrogènes, quantité d’alimentation, médicaments, téléphones portables, et autres objets. La lutte contre ces fléaux a pour but de consolider le front interne.

Il s’agit d’œuvrer aussi « à la consolidation du front interne et la concrétisation de la cohésion sociale, d’une part, ainsi qu’à l’édification de forces armées développées, accomplissant leurs missions avec professionnalisme en mettant l’accent sur l’intensité, l’efficience et la rigueur des efforts consentis dans tous les domaines « , indique la revue El Djeich dans son éditorial.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email