-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

L’ANP balise le chemin du dialogue

Le dialogue national devant ouvrir la voie à une résolution rapide et consensuelle par tous les acteurs politiques de l’actuelle crise de gouvernance, ne doit être adossé, encore moins conditionné par des préalables. Mais plutôt favoriser un règlement rapide par un consensus des différentes positions quant à la manière de dépasser le blocage politique dans lequel est plongé le pays. Dans son dernier numéro, la revue de l’ANP « El Djeich », est revenue en des termes clairs sur le débat actuel au sein de la classe politique et en particulier parmi les membres de l’instance de dialogue et de médiation quant aux modalités de conduite du dialogue national. Une semaine après le « niet » du chef d’état-major de l’ANP quant aux préalables invoqués par le panel, c’est la revue « El Djeich » qui vient rappeler que l’armée ne tolèrera aucune conditionnalité, notamment celles touchant à la sécurité publique, pour l’amorce du dialogue national. Le rappel à l’ordre de l’ANP est cependant dilué dans l’affirmation que le dialogue national reste la seule voie de sortie de l’impasse politique actuelle. D’autant que l’armée algérienne reste foncièrement proche du peuple et symbolise ses aspirations politiques légitimes. « Le lien entre le peuple algérien et l’Armée nationale populaire (ANP) ne cesse de se renforcer, du fait que le peuple est conscient de l’engagement de l’institution militaire à veiller au plein accomplissement des missions qui lui sont assignées », explique El Djeich. Bien plus, l’ANP affirme une fois encore que les liens solides entre le peuple et son armée appellent dés lors tous les acteurs politiques à ne plus perdre de temps et aller vers un dialogue franc et sans conditionnalités, un dialogue que soutient pleinement l’ANP et son chef d’état major. Plus concrètement, la revue El Djeich explique que la sortie de crise, qui passe par des élections présidentielles, doit se faire à travers un dialogue serein et constructif. « Il ne fait aucun doute que l’intérêt suprême du pays (…) requiert nécessairement la fédération des efforts de tous les hommes de bonne volonté parmi les enfants de l’Algérie et la mobilisation de leur détermination afin de préparer, de manière effective et sérieuse, la tenue des prochaines élections présidentielles, dans les plus brefs délais. » Des présidentielles, ajoute la revue de l’ANP, qui doivent se tenir « à travers l’adoption de la voie du dialogue national serein et constructif auquel ont fait appel les bonnes initiatives avec leurs contenus réalistes et raisonnables ».

« Ces élections présidentielles attendues portent en elles les indices de davantage d’avancées sur la voie de la consolidation des fondements de l’Etat de droit dans le prolongement du renouveau économique, de la prospérité sociale et de l’affermissement de la sécurité et de la stabilité. » Le soutien sans équivoque et réaffirmé de l’ANP au dialogue national et à une sortie de crise politiquement consensuelle, sereine et démocratique à travers des élections présidentielles a pris par ailleurs les contours d’une véritable feuille de route, sinon un passage obligé et balisé que doivent emprunter tous les acteurs politiques, du moins ceux qui veulent écourter le préjudiciable « no man’s land politique » actuel pour l’avenir du pays. De là à penser que la grande muette veut peser sur le dialogue national de sortie de crise et s’immiscer dans la vie politique du pays, beaucoup n’hésiteront pas à franchir le pas.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email