L’ANIE veille à la crédibilité du processus électoral : De nouveaux formulaires pour les candidats   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

L’ANIE veille à la crédibilité du processus électoral : De nouveaux formulaires pour les candidats  

L’ANIE veille à la crédibilité du processus électoral : De nouveaux formulaires pour les candidats  

La crédibilité du processus électoral de la présidentielle sera garantie à travers la mise en place d’une série de mesures, dont notamment de nouveaux formulaires d’inscription sécurisés. C’est ce qu’a affirmé, ce dimanche, Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

Charfi a révélé concernant le nouveau formulaire mis à la disposition des candidats à la présidentielle 2024 qu’« il s’agit d’un formulaire qui rend impossible l’enjeu de marchandage des signatures ». Il a conforté ces propos en expliquant que « les fiches de souscription sont désormais dotées d’un numéro de série propre à chaque candidat qui vient retirer son quota », l’objectif étant de « barrer la route à toute tentative de fraude ». Ces fiches, dotées d’un numéro de série, sont répertoriées au niveau de l’ANIE au nom du postulant, a-t-il fait savoir sur les ondes de la radio nationale.

Il a insisté sur le fait que ces nouveaux formulaires annoncent la fin d’un « réel mercato », pratiqué à la souscription par le passé, durant laquelle les gens vendent et achètent des appuis. Il dit avoir opté pour l’octroi de 70 000 fiches, au lieu de 50 000 exigées par la loi, qui peuvent être utiles en cas de besoin par les prétendants à la candidature.

Le responsable de l’autorité a poursuivi ses explications concernant les moyens déployés pour garantir le bon déroulement du processus électoral, visant à rassurer les électeurs sur le fait que « ces fiches de souscription sont suivies au jour le jour grâce à une plate-forme électronique, de manière à ce que ces formulaires ne soient pas utilisés par d’autres postulants ».

En outre, il a estimé que « c’est là l’une des garanties de sécurité de l’opération électorale au niveau des souscriptions et d’authentification des signataires ». « Désormais, a-t-il poursuivi, il est très difficile de faire comme avant, soit par profit individuel, soit pour nuire à la crédibilité d’un scrutin ».

D’un point de vue purement pratique, le responsable de l’ANIE a assuré que tout citoyen désireux de se porter candidat à la présidentielle anticipée du 7 septembre prochain peut se rapprocher de l’Autorité pour retirer les fiches de souscription et les formulaires de signatures d’appui requis par la loi pour valider la candidature, a assuré M. Charfi.

Cette crédibilité est aussi assurée par l’intérêt porté sur l’assainissement du fichier électoral, numérisé en 2019. M. Charfi a ainsi révélé que l’ANIE procèdera au lancement de l’opération de révision exceptionnelle des listes électorales mercredi prochain, en prévision de l’élection présidentielle anticipée du 7 septembre.

Cette opération est également placée sous le prisme de la rigueur et du respect des procédures, auquel veillera personnellement le premier responsable de l’autorité. Il a ainsi affirmé : « Le 12 juin, je me déplacerai dans l’une des communes d’Alger et dans les wilayas limitrophes pour lancer officiellement l’opération de révision des listes électorales, qui s’étalera jusqu’au 27 du mois en cours ».

Il a précisé avoir signé l’arrêté de mise en place de la commission de révision des listes électorales dans chaque commune, juste après la signature, par le président de la République, du décret présidentiel portant convocation du corps électoral.

Par ailleurs, à cette occasion, M. Charfi a lancé un appel aux jeunes « pour s’inscrire sur les listes électorales et disposer de leur carte d’électeur ». Il a ajouté, afin de les sensibiliser sur l’importance de s’impliquer dans la vie politique à travers ce premier acte citoyen, que voter pour un candidat de son choix « est aussi un acte citoyen », estimant que « la carte électorale aura un jour, peut-être, une valeur que nous ne soupçonnons pas aujourd’hui en tant que citoyen ».

Concernant l’adoption d’un discours apaisé lors de la campagne électorale, le président de l’ANIE a rappelé, à ce propos, qu’une Charte d’éthique a été signée par les chefs de parti ainsi que les cinq candidats à l’élection présidentielle de 2019, soulignant que cette charte a également été signée par deux fois par « Abdelmadjid Tebboune en tant que candidat et en tant que président de la République élu ». M. Charfi a indiqué que cette charte a été inscrite au niveau de l’ANIE sous le titre « le Livre d’or de la construction démocratique ».

Finalement, le président de l’ANIE a assuré que le véritable enjeu actuel est de gagner la confiance en l’organisation mise en place et dans le personnel d’encadrement du processus électoral.

Ainsi, les nouveaux formulaires sécurisés et l’assainissement des listes électorales « sont les deux segments de sécurisation d’un scrutin crédible et démocratique », a assuré le président de l’ANIE. Il a tenu à rappeler que cet aspect est pris en charge dans le cadre d’une stratégie particulière que l’ANIE a mis en place depuis 2022 déjà, et ce via une perspective planifiée. « Il y va de la sécurité démocratique et de la sécurité nationale ». Il a également tenu à rappeler que l’Algérie s’est inspirée d’autres expériences réussies pour veiller à assurer la sécurité nationale en introduisant la notion de sécurité démocratique dans la Constitution de 2020.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email