-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ancien ministre Tahar Khaoua condamné à 10 ans de prison ferme

L’ancien ministre Tahar Khaoua condamné à 10 ans de prison ferme

Le Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a condamné, mercredi, l’ancien ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua, à une peine de dix ans de prison ferme dans une affaire de corruption où il est poursuivi avec son fils et d’autres accusés.

Le fils de Tahar Khaoua, Zakaria, a écopé d’une peine de quatre (4) ans de prison ferme avec la confiscation de tous les avoirs et biens immobiliers des accusés, a précise la même source, qui a ajouté que Tahar et Zakaria Khaoua ont également été condamnés à verser solidairement au Trésor public 100 millions de dinars.

Une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 dinars a, par ailleurs, été prononcée contre l’ancien wali de Batna, Mohamed Slamani, accusé dans la même affaire.

Pour le délit de non-dénonciation, une peine d’un (1) an de prison avec sursis assortie d’une amende de 100.000 dinars a en outre été prononcée contre l’ancien directeur de l’Agence CPA de Batna, Abdelaziz Abdelhak.

L’ancien ministre des relations avec le parlement Khaoua est en détention depuis juin 2021 pour avoir intervenu auprès de l’ancien ministre de la justice et garde de sceaux Tayeb Louh, incarcéré lui aussi, en faveur de l’homme d’affaires Abdelmalek Sahraoui, enrichissement illicite, blanchiment d’argent, menace de diffamation, acceptation de chèques de garantie et faux témoignages.

L’inculpé était aussi poursuivi dans une affaire de faux et usage de faux relative à son ascension en master et d’avoir bénéficié d’une bourse pour étudier à la faculté de droit de Paris.

Tahar Khaoua avait occupé le poste de ministre des Relations avec le Parlement de mai 2015 à juin 2016 puis de mai 2017 à mars 2019.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email