-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ancien ministre Moussa Benhamadi en détention provisoire

L’ancien ministre Moussa Benhamadi en détention provisoire

L’ex-ministre Moussa Benhamadi, qui a gagné la sympathie et la confiance de l’ancien système que dirigeait le président de la République Abdelaziz Bouteflika poussé à la démission suite au soulèvement populaire du 22 février dernier, a rejoint mercredi, tard dans la soirée, le staff gouvernemental incarcéré depuis quelques mois à la prison d’El-Harrach.

La décision a été prise par le magistrat instructeur de la Cour suprême.

L’enfant de Ras El-Oued, qui a démenti une information relative à sa poursuite judiciaire en matière pénale publiée en date du 10 juillet dernier dans notre quotidien, a occupé plusieurs postes de responsabilités. Pour preuve, en 2008, il a été nommé président-directeur général d’Algérie Télécom avant d’être nommé, deux ans après, ministre de la Poste et des TIC.

Moussa Benhamadi n’aura pas la chance de rester en qualité de membre du Comité national pour l’aménagement du territoire « Aménagement du territoire 2025 ».

Cet ingénieur en informatiques et chercheur en systèmes d’information et réseaux a fondé en 1985 le Centre de recherche sur l’information scientifique et technique (CERIST), devenu en 1993 le premier fournisseur d’accès à Internet en Algérie. Il a également dirigé le CERIST jusqu’en 2002 avant d’être élu député à l’Assemblée populaire nationaL’ex-ministre Moussa Benhamadi, qui a gagné la sympathie et la confiance de l’ancien système que dirigeait le président de la République Abdelaziz Bouteflika poussé à la démission suite au soulèvement populaire du 22 février dernier, a rejoint mercredi, tard dans la soirée, le staff gouvernemental incarcéré depuis quelques mois à la prison d’El-Harrach.

La décision a été prise par le magistrat instructeur de la Cour suprême.

L’enfant de Ras El-Oued, qui a démenti une information relative à sa poursuite judiciaire en matière pénale publiée en date du 10 juillet dernier dans notre quotidien, a occupé plusieurs postes de responsabilités. Pour preuve, en 2008, il a été nommé président-directeur général d’Algérie Télécom avant d’être nommé, deux ans après, ministre de la Poste et des TIC.

Moussa Benhamadi n’aura pas la chance de rester en qualité de membre du Comité national pour l’aménagement du territoire « Aménagement du territoire 2025 ».

Cet ingénieur en informatiques et chercheur en systèmes d’information et réseaux a fondé en 1985 le Centre de recherche sur l’information scientifique et technique (CERIST), devenu en 1993 le premier fournisseur d’accès à Internet en Algérie. Il a également dirigé le CERIST jusqu’en 2002 avant d’être élu député à l’Assemblée populaire nationale sur les listes du FLN à Bordj Bou Arréridj puis à la commission nationale d’enseignement virtuel de février 2002 jusqu’à sa nomination au gouvernement.

Moussa Benhamadi ancien ministre et propriétaire, avec ses frères, du Groupe Condor, est poursuivi, au même titre que ses deux frères, dont Abderrahmane, déjà incarcérés à El-Harrach.

Le nouveau locataire de la prison d’El-Harrach a bénéficié du privilège de juridiction puisqu’il était ministre.

Le mis en cause, qui s’est constitué une fortune et vivait dans un château situé à quelques kilomètres d’El-Achir, entre Makhamra et Lachbour, a accaparé plusieurs terres agricoles avec la complicité de l’exPremier ministre Abdelmalek Sellal, a été écroué pour « mauvaise utilisation de la fonction », « violation des lois et de probables faits de corruption et enrichissement illicite ».le sur les listes du FLN à Bordj Bou Arréridj puis à la commission nationale d’enseignement virtuel de février 2002 jusqu’à sa nomination au gouvernement.

Moussa Benhamadi ancien ministre et propriétaire, avec ses frères, du Groupe Condor, est poursuivi, au même titre que ses deux frères, dont Abderrahmane, déjà incarcérés à El-Harrach.

Le nouveau locataire de la prison d’El-Harrach a bénéficié du privilège de juridiction puisqu’il était ministre.

Le mis en cause, qui s’est constitué une fortune et vivait dans un château situé à quelques kilomètres d’El-Achir, entre Makhamra et Lachbour, a accaparé plusieurs terres agricoles avec la complicité de l’exPremier ministre Abdelmalek Sellal, a été écroué pour « mauvaise utilisation de la fonction », « violation des lois et de probables faits de corruption et enrichissement illicite ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email