-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ANCA salue le gel de l’importation de viandes rouges

L’ANCA salue le gel de l’importation de viandes rouges

La récente décision du ministère du Commerce de geler les importations de viandes rouges congelées a été fortement appréciée par l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA).

Saluant ces nouvelles mesures, cette association dirigée par El Hadj Tahar Boulenouar a appelé le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche « à encourager davantage les éleveurs de bétail, et ce, dans le but de promouvoir la production nationale », a indiqué l’association dans un communiqué rendu public.

L’ANCA a, dans ce sens, fait plusieurs suggestions. En premier lieu il y a nécessité d’augmenter le nombre de têtes de bétail, précisant que le nombre d’ovins est de moins de 25 millions et celui de bovins ne dépasse pas les deux millions actuellement.

L’association des commerçants a appelé également les hommes d’affaires à s’impliquer davantage dans le domaine de la production des viandes rouges « en lançant des projets d’investissement au niveau national », a plaidé la même source. Le président de l’ANCA a regretté le fait que la production nationale actuelle ne satisfasse pas les besoins des citoyens en matière de viandes rouges.

« La production est estimée à moins de 600 000 tonnes par an, alors que la demande avoisine 1 million de tonnes », a-t-il fait savoir, ajoutant que « plus de 80% des matières premières, dont l’aliment du bétail, sont importés ».

Il est utile de souligner que le Premier ministre a donné des instructions pour l’arrêt de l’importation des viandes congelées avec le maintien, dans les limites, des besoins exprimés au plan national.

Il faut dire que le marché de la viande rouge congelés, prisée par les Algériens, a connu pendant plusieurs années des dépassements graves et préjudiciables à la santé des citoyens, notamment en présentant cette viande comme étant fraîche.

D’où cette démarche qui a été fortement saluée par les associations des consommateurs.
En effet, le ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a relevé qu’il n’y avait aucun intérêt pour l’économie nationale, ni pour le consommateur à persister dans l’importation de la viande rouge congelée.

« Du moment que nos capacités nationales en viande ovine couvrent la demande. Notre cheptel compte 27 millions de têtes et c’est très suffisant, mais nous continuerons d’importer de la viande bovine fraîche dans la limite des besoins locaux », a-t-il souligné.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email