-- -- -- / -- -- --
Monde Afrique

L’amitie sino-africaine, une réalité tangible

L’amitie sino-africaine, une réalité tangible

« Le Kenya et l’Afrique ont besoin des amis qui les aident à réaliser leurs objectifs de développement », a affirmé le président kenyan Uhuru Kenyatta qui s’exprimait lors de l’inauguration du terminal pétrolier de Kipevu (KOT), une infrastructure d’une grande importance économique construite par la Chine. Le président Kenyatta a salué en plus le soutien de la Chine en faveur du développement du Kenya, qualifiant la Chine de vraie amie.

Tout comme le chemin de fer Mombasa-Nairobi, le terminal pétrolier de Kipevu constitue un nouveau projet phare visant à redresser l’économie nationale du Kenya. Il s’agit d’un nouveau fruit né de la coopération sino-africaine dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ».

Ce coup d’éclat de la coopération sino-kenyane intervient au moment où le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi était en tournée en Afrique, un voyage officiel qui s’inscrit dans la tradition diplomatique de la Chine qui fait de l’Afrique la première destination de son ministre des Affaires étrangères en début de chaque année. Wang Yi a visité trois pays africains, à savoir l’Erythrée, le Kenya et les Comores. Son périple diplomatique a duré quatre jours, soit du 4 au 7 janvier 2022.

En Afrique, le chef de la diplomatie chinoise était allé donner du tonus dans la mise en œuvre effective des résolutions prises lors de la 8e Conférence ministérielle sur la coopération sino-africaine, organisé les 29 et 30 novembre 2021, à Dakar, capitale du Sénégal. Cette visite devrait également renforcer les actions de lutte contre la COVID-19 et prêter main forte à la reprise de l’économie en Afrique.

Lire aussi : Sommet “Chine-Afrique”: Pékin plus proche des africains

Pour ce qui est de la COVID-19, plus de dix millions de cas positifs ont été recensés en Afrique, alors que le taux de la vaccination complète reste le plus faible, moins de 10% seulement.

Au moment où certains pays occidentaux pratiquent le « nationalisme du vaccin », la Chine répond au besoin de l’Afrique en l’assistant dans la mesure de ses capacités. Il y a un mois, la Chine avait annoncé la fourniture d’un milliard de doses supplémentaires de vaccins à l’Afrique.

Lors de la visite de Wang Yi en Afrique, la Chine a déclaré qu’elle allait offrir 10 millions de doses de vaccins au Kenya et soutenir les Comores dans la couverture universelle de la vaccination d’ici la fin de l’année. Toujours dans le cadre de la coopération Chine-Afrique, l’Occident ne cesse de voir d’un mauvais œil le dynamisme enclenché par ces deux parties. D’où, le battage médiatique monté contre les investissements chinois en Afrique, des investissements que l’Occident qualifie à tort de « piège de la dette », théorie que réfute le président érythréen Isaias Afwerki. Selon lui, la Chine n’a jamais intervenu dans les affaires intérieures d’autres pays. Bien au contraire, explique-t-il, la Chine est un vrai partenaire indispensable pour le développement de l’Afrique. M. Afwerki souhaite que la Chine puisse jouer un rôle plus important dans le processus de paix et de développement de l’Afrique.

Uhuru Kenyatta: ” La Chine, une vraie amie”

Il est à noter que pendant la tournée africaine de Wang Yi, la Chine a nommé un envoyé spécial chargé des Affaires de la Corne de l’Afrique. Dans cette région au nord-est du continent africain, où les conflits se multiplient depuis ces dernières années, certaines nations extraterritoriales considèrent la région comme un terrain de compétition géopolitique, ce qui a gravement nuit aux efforts de la paix et la stabilité régionales. L’Initiative de développement pacifique dans la Corne de l’Afrique, proposée par la Chine, a été reconnue et soutenue par les pays concernés. D’après les analystes, cette proposition signifie que la Chine va jouer un rôle plus important dans le maintien de la paix et de la sécurité en Afrique.

Ne jamais lier les aides aux conditionnalités politiques et ne jamais imposer sa volonté, tels sont les deux principes phares qui guident la marche de la coopération entre la Chine et l’Afrique. La Chine se montre toujours amicale vis-à-vis de l’Afrique. Ainsi, la coopération sino-africaine ne peut souffrir d’aucune influence des forces extérieures. De notre correspondante à Pékin, Ma Xinxin

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email