-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ambassadeur des Etats-Unis inaugure « the américain corner » de Constantine

L’ambassadeur des Etats-Unis inaugure « the américain corner » de Constantine

Les relations entre l’Algérie et les Etats-Unis sont « solides et fortes », a déclaré hier l’ambassadeur américain à Alger, Jean Desrocher, en marge d’une visite de deux jours à Constantine. Au premier jour de sa virée constantinoise, une halte au nouveau siège de la représentation culturelle de son pays, The american corner, récemment aménagé au campus universitaire Mentouri-Constantine I et inauguré pour la circonstance, a permis au représentant diplomatique américain d’échanger quelques points de vue avec les représentants des médias sur les relations entre les deux pays. « Le coin américain » inauguré au campus Mentouri, le cinquième au niveau national, devrait permettre d’établir des échanges culturels entre les deux pays.

Entièrement financé par la partie américaine, cet espace aménagé par le rectorat de l’université constantinoise au rez-de-chaussée du bloc des lettres prévoit d’offrir gracieusement de multiples opportunités aux étudiants et même au citoyen lambda constantinois désireux d’approfondir leurs connaissances en linguistique sur la culture nord-américaine. De multiples ouvrages, notamment de littérature, d’histoire du nouveau monde, foisonnent dans cet espace gaiement aménagé.

En plus du volet culturel, M. Desrocher a qualifié, au cours d’une rapide séance de questions-réponses avec les journalistes, de bonnes les relations entre les deux pays, notamment sur les plans diplomatique, sécuritaire et économique.

Si sur le plan sécuritaire l’expérience algérienne des années 1990 et le combat réussi contre le fléau terroriste suscite l’admiration de la partie américaine, sur le plan économique aussi la présence américaine n’est plus à présenter, notamment dans les secteurs des hydrocarbures, pharmaceutique, mécanique et électronique ou encore récemment celui de l’agriculture. Le représentant américain a d’ailleurs mis l’accent sur l’intérêt que porte son pays au renforcement des relations avec « le grand pays d’Afrique du Nord », précisant qu’il existe des potentialités et de véritables opportunités d’investissement en Algérie qu’il qualifie de grand marché. Pour cela, a-t-il ajouté, « des initiatives ont déjà été prises afin d’encourager les entreprises américaines à venir investir dans le pays »

Pour ce qui est de l’investissement dans la capitale de l’Est, l’ambassadeur s’est rendu à la joint-venture algéro-américaine spécialisée dans la fabrication des puissants tracteurs Massey Ferguson, sise à Oued H’mimime. L’usine, créée en août 2012 dans le cadre d’un partenariat entre l’Entreprise nationale des tracteurs agricoles (ETRAG) et l’Entreprise de commercialisation de matériel agricole (PMAT) pour la partie algérienne, et le groupe industriel AGCO-Ferguson pour la partie américaine, a vu la sortie du premier engin en décembre de la même année.

Une rencontre avec les représentants de la Chambre de commerce le Rhumel est prévue aujourd’hui. Il sera question de présenter au diplomate les potentialités et les opportunités qu’offre la capitale de l’Est en matière d’investissement. Une feuille de route devant aboutir à des prises de contact entre les opérateurs économiques de son pays et ceux du Constantinois devra en outre être établie.

Une véritable « descente diplomatique » rarement vécue par les habitants de la ville millénaire a investi ce mois de février la place constantinoise. En effet, en moins de quinze jours, trois ambassadeurs et pas des moindres, puisqu’il s’agit des représentants diplomatiques d’Angleterre, de France et des Etats-Unis, se sont rendus dans la capitale de l’Est.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email