-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’ambassade américaine sans ambassadeur

L’ambassade américaine sans ambassadeur

L’ambassade des États-Unis en Algérie reste sans ambassadeur depuis la fin de mission de l’ancien ambassadeur John Desrocher en août dernier.

Plus de trois mois depuis que M. Desrocher avait été reçu par le président de la République Abdelmadjid Tebboune le 16 aout pour une visite d’adieu, l’ambassade américaine attend toujours la nomination d’un successeur. C’est M. Gautam Rana qui est Chargé d’affaires par intérim à l’ambassade des États-Unis à Alger.

La nomination d’un nouvel ambassadeur devrait être encore retardée pour plusieurs mois quel que soit le résultat de la présidentielle américaine.  Les ambassadeurs américains sont nommés par le Président des États-Unis, soit parmi des diplomates de carrière soit parmi des personnalités politiques. Tous doivent être confirmés par le Sénat après avoir été auditionné par la commission des affaires étrangères, soit un processus plus ou moins long, avant de recevoir la nomination définitive. Il est utile de rappeler que le prochain mandat présidentiel prendra effet qu’à partir de janvier 2021. La procédure de nomination d’un ambassadeur ne devrait être enclenchée qu’à partir de janvier prochain et pourrait durer plusieurs semaines.

La complexité du processus de désignation et de confirmation d’ambassadeurs américains fait que ce problème touche plusieurs ambassades des États-Unis dans le monde. L’administration Trump n’est pas la seule à se retrouver avec de nombreux postes d’ambassadeur vacants. En juillet 2014, plus de 18 mois après la réélection de Barack Obama en novembre 2012, le secrétaire d’Etat John Kerry se lamentait : « A cette minute même, nous avons 58 candidats en instance [de confirmation] devant le Sénat, dont 43 ambassadeurs. Cela signifie que nous devons opérer sans porte-voix sur le terrain chaque jour dans plus de 25 % du monde. » L’administration Obama faisait alors face à un Sénat républicain, hostile à sa politique.

Après 3 ans passés à représenter son pays les Etats-Unis d’Amérique, l’ancien ambassadeur John Desrocher, a marqué son mandat en Algérie par sa présence lui et sa femme Karen Rose sur les réseaux sociaux, ils ont parfaitement fait la promotion de la destination Algérie.

En proposant à leurs abonnés sur les réseaux sociaux de beaux sites qui méritent d’être visités, à l’instar de la Casbah d’Alger, Constantine, Timimoun, Tamanrasset, Alger, Oran et Ghardaïa.  Leurs messages sont abondamment commentés par des internautes nationaux et étrangers qui se félicitent des expériences de voyages et témoignages touristiques que véhiculent le diplomate américain et son épouse sur l’Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email