-- -- -- / -- -- --
Nationale

Lamamra accuse le Maroc de faire obstacle à l’autodétermination des Sahraouis

Lamamra accuse le Maroc de faire obstacle à l’autodétermination des Sahraouis

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a accusé le Maroc de faire constamment obstacle au processus d’organisation du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

« Les obstacles multiples dressés sur la voie devant mener à la tenue du référendum d’autodétermination du Sahara occidental ont voué ce processus à des impasses récurrentes », a affirmé hier à Oran, dans une allocution d’ouverture du 2e séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, M. Lamamra.

Il a fait observer que ni l’envoyé spécial de l’ONU, Christopher Ross n’a pu visiter la région comme il l’a souhaité, ni la chef de la Minurso, Kim Balduc, n’a pu prendre ses fonctions. « La perspective de l’autodétermination ne s’est pas précisée près de 40 ans après l’avis consultatif de la Cour internationale de justice relatif à cette question de décolonisation », a-t-il dit. Lamamra a également exprimé l’appui de l’Algérie aux efforts du secrétaire général de l’ONU et de son envoyé spécial, Christopher Ross.

« Nous sommes convaincus qu’à la faveur de la nomination de l’envoyé personnel de l’Union africaine, le président Chissano, cette coopération pourrait permettre de mobiliser davantage la communauté internationale en faveur de la paix, la justice et la sécurité pour tous », a-t-il souligné. 

Le ministre a, au passage, salué les réalisations « appréciables » représentées essentiellement par le déploiement de la Minurso et l’observation du cessez-le-feu des parties en conflit, le Maroc et le Front du Polisario. Le conflit au Sahara occidental qui oppose le Front Polisario et le Maroc est le plus vieux conflit de décolonisation en Afrique. En dépit d’un cessez-le-feu conclu en 1991 et des accords de règlements signés à Houston (Etats-Unis) par les deux parties devant conduire à l’organisation d’un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU, Rabat refuse, depuis, l’indépendance aux Sahraouis.

Présent également à Oran, l’ambassadeur sahraoui en Algérie, Brahim Ghali, a interpellé les Nations unies afin de prendre les mesures « nécessaires » devant contraindre le Maroc à respecter la légalité internationale. Le diplomate sahraoui a saisi, en outre, cette opportunité pour interpeller l’occupant marocain sur « l’obligation » de mener à terme l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email