-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Allemagne se préoccupe de la sécurité au Sahel

L’Allemagne se préoccupe de la sécurité au Sahel

S’il est aujourd’hui avéré que l’Algérie et l’Allemagne se sont désormais engagées à consolider leurs relations bilatérales dans plusieurs domaines, notamment l’économie de manière globale et l’énergie, la volonté des deux pays visant notamment la redynamisation du mécanisme bilatéral de dialogue stratégique sur les questions politiques et sécuritaires n’est pas en reste.

Le manque d’enthousiasme, pour des raisons liées à des stratégies géopolitiques, des autorités algériennes à répondre favorablement aux propositions du géant germanique notamment dans le secteur des énergies renouvelables est, semble-t-il, révolu.

La mondialisation et la diversification des économies, encouragées par les fluctuations souvent à la baisse des prix des hydrocarbures dits conventionnels, poussent désormais Alger à entrevoir toute démarche bilatérale visant à permettre la diversification de l’économie nationale.

La corrélation, qui n’est plus à démontrer, entre économie et sécurité, constitue a fortiori une préoccupation pour les deux pays appelés à consolider davantage leur coopération énergétique.

Une condition sine qua non au grand Sahara appelé à accueillir dans un avenir assez proche d’importants investissements, notamment dans le secteur des énergies renouvelables. Ainsi, la situation sécuritaire dans des pays frontaliers de l’Algérie s’avère préoccupante aussi bien pour elle que pour les firmes étrangères appelées à prendre part à des projets in situ.

L’Algérie continue donc d’user de tous les moyens politiques afin de pousser les belligérants à privilégier le dialogue interne pour le règlement des crises dans ces pays. Et l’accord d’Alger sur le Mali en est la preuve.

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a eu dans ce contexte une communication téléphonique axée notamment sur la situation sécuritaire dans la région ainsi que sur la lutte contre le terrorisme, avec Christoph Heusgen, Conseiller de la Chancelière allemande Angela Merkel pour la politique extérieure, la sécurité et le développement.

Lors de cette communication, il a été procédé à « un large échange de vues sur la situation sécuritaire dans la région du Sahel, notamment les crises dans les deux pays cités, ainsi que les efforts entrepris par l’Algérie en faveur de leur règlement politique, la migration, la lutte contre le terrorisme ainsi que l’extrémisme violent « , indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Il semble aussi évident que l’Allemagne cherche à sécuriser au mieux sa contribution économique dans la région. Le représentant de la chancellerie a récemment qualifié le partenariat entre les deux pays de « fiable ». Sans en préciser le montant, il a qualifié le chiffre d’affaires réalisé en 2016 par les 200 entreprises allemandes présentes sur le sol algérien de « bon », précisant toutefois qu’il a fait un bond de près de 40% par rapport à l’année précédente.

Il n’a pas manqué non plus d’indiquer que la plupart des entreprises allemandes versées dans l’agriculture, l’industrie pharmaceutique ou encore l’industrie mécanique, voient qu’il y a un grand potentiel dans le pays.

Citant comme exemple les énergies renouvelables appelées à se développer d’ici 2030, le diplomate reconnait par ailleurs que le vrai potentiel reste le développement de ce secteur, pourvu bien sûr qu’il y ait une détermination du partenaire algérien.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email