-- -- -- / -- -- --
Sports

L’Algérien Riyad Mahrez sacré

L’Algérien Riyad Mahrez sacré

L’international algérien de Leicester City (Premier League anglaise), Riyad Mahrez, a remporté le prix BBC-2016 du meilleur footballeur africain, a-t-on annoncé lundi sur la BBC TV, Radio et on-line. Riyad Mahrez et le Sénégalais Sadio Mané étaient les deux noms restés en finale après l’élimination des cinq autres nominés.

Evoluant en Premier League anglaise avec Leicester City, Mahrez avait été choisi aux côtés du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, du Ghanéen André Ayew, du Sénégalais Sadio Mané et de l’Ivoirien Yaya Touré.

Les noms des cinq nominés avaient été révélés le 12 novembre dernier, et le vote avait été ouvert le jour même pour fans de football africain partout dans le monde qui devaient désigner le vainqueur.

Le Vote a été clôturé le 28 novembre 18h00 GMT. La BBC avait relevé la « capacité étonnante » de Mahrez à manipuler un ballon de football. Ce prix s’ajoute au palmarès de Mahrez pour ses performances reconnues au niveau international. 

Le milieu de terrain algérien a connu une ascension spectaculaire en emmenant son club vers son premier titre en Premier League en 2016.Avec 17 buts en championnat au cours de la saison 2015/2016 et 11 passes décisives, Riyad Mahrez avait été élu joueur de l’année en Angleterre par l’Association des footballeurs professionnels, devenant le premier joueur africain et arabe à remporter ce prix.

Il a également été élu en novembre dernier, meilleur milieu de terrain de l’année 2016 par Goal et retenu dans les listes de la Confédération africaine de football (CAF), de la Fédération internationale (FIFA) et du magazine France Football pour, respectivement, le titre de meilleur joueur africain, meilleur joueur au monde et Ballon d’Or.

Top 10 du Ballon d’Or 2016 : Griezmann, Vardy, Mahrez, c’est une révolution

Si le sacre de Cristiano Ronaldo était attendu, le Top 10 dévoilé ce lundi par France Football laisse la place à de grands changements. Avec six nouveaux entrants, et donc six sortants, les visages changent.

Robert Lewandowski fait la tête avec sa 16e place ? Étant donnée sa dégringolade au classement – de la 4e à la 16e place -, le Polonais a de quoi bouder. Et il n’est pas le seul. Car le joueur du Bayern quitte le Top 10 en compagnie de cinq autres joueurs : Thomas Müller, Manuel Neuer, Eden Hazard, Andres Iniesta et Alexis Sanchez.Ces têtes d’affiche sorties, il fallait bien du sang neuf.

Et si, certaines années, ce sont d’autres vieux briscards du Ballon d’Or qui grimpent dans la hiérarchie, ce sont, cette fois, des petits nouveaux qui ont pris le pouvoir.

Le plus symbolique d’entre eux ? Antoine Griezmann, jamais nommé dans la liste des 23 auparavant et directement propulsé sur le podium.

Riyad Mahrez et Jamie Vardy connaissent le même sort, tout comme Pepe, impérial durant l’Euro et qui aurait presque mérité de figurer un peu plus haut. La plus belle progression de l’année est à mettre à l’actif de Gareth Bale qui passe directement de la 16e à la 6e, après avoir été 10e en 2013.

L’Algérie, grande première

Pour ce qui est des nationalités, les nouveautés sont aussi de mise. Si dominantes ces dernières saisons, l’Allemagne et l’Espagne quittent le Top 10 la tête basse, surtout pour les Ibériques qui ne récoltent aucun vote, malgré l’omniprésence de joueurs issus de la Liga aux six premières places.

Pour l’Algérie, c’est une grande première. Jamais un Fennec n’était apparu aussi haut dans un classement. Quant à l’Angleterre, c’est une petite libération : aucun Anglais n’était apparu dans le Top 10 depuis 2011 et la cinquième place de Wayne Rooney.

Quitte à ce que son remplaçant, Jamie Vardy, ne soit pas titulaire indiscutable en sélection. Comme quoi, c’est bien une révolution qui s’est opérée aux dix premières places du trophée individuel le plus prisé du monde du football.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email