L’Algérie veut fructifier les déchets ménagers – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie veut fructifier les déchets ménagers

L’Algérie veut fructifier les déchets ménagers

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables s’est fixé l’objectif de recycler et de valoriser 30% des déchets ménagers à l’horizon 2035. C’est ce qu’a affirmé la première responsable du secteur, Fazia Dahleb, laquelle a mis en avant la valeur économique des déchets qui est passée à 151 milliards de dinars en 2022.

« L’Algérie dispose d’un grand gisement de déchets qui dépasse les 34 millions de tonnes, dont 13,5 millions de tonnes de déchets ménagers générés annuellement », a indiqué la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, lors d’une conférence de presse animée en marge de la 7e édition du Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets « REVADE », qui a ouvert ses portes hier à Alger.

L’important est donc la valorisation de ces déchets, qui constituent une vraie richesse, d’où la stratégie du département de l’Environnement qui ambitionne de valoriser une partie de ces déchets. « Au niveau du ministère, nous avons adopté une stratégie nationale pour gérer ces déchets. On espère, à l’horizon 2035, recycler et valoriser 30 % de déchets ménagers et 30 % de déchets industriels », a-t-elle précisé, mettant en avant l’expertise dont dispose le pays en matière de tri et de valorisation des déchets, qui sont considérés comme étant une richesse et une matière première et non un déchet.

Elle a, dans ce sens, signalé la valeur économique des déchets, qui est passée de 92 milliards de dinars en 2021 à 151 milliards de dinars en 2022, soulignant les opportunités d’investissement dans le tri et la valorisation des déchets. La ministre, qui a procédé avec son homologue du Commerce et de la Promotion des exportations, à l’inauguration officielle du REVADE a aussi signalé le rôle que peuvent jouer les start-up qui ont développé des solutions innovantes en matière de collecte, de tri et de valorisation des déchets, signalant la disponibilité du ministère de l’Environnement à accueillir et à accompagner tous les investisseurs dans ce domaine.

Mme Dahleb a, par ailleurs, évoqué l’effort consenti par les autorités pour éliminer les décharges sauvages dans plusieurs villes du pays, citant celle de Oued S’mar, érigé aujourd’hui en jardin public. « Considérée auparavant comme la plus grande en Afrique, la décharge de Oued S’mar est aménagée et transformée en jardin public, qui sera ouvert au grand public incessamment », a fait savoir la ministre, affirmant que l’Etat a investi plus de 7 milliards de dinars pour son aménagement.

Pour ce qui est du Salon de la récupération et de la valorisation des déchets, placé cette année sous le thème « Faire de la gestion des déchets des opportunités commerciales », la ministre a souligné son importance, d’autant qu’il regroupe tous les acteurs intervenant dans la gestion des déchets.

714 entreprises activent dans le recyclage et la transformation

Pour sa part, le ministre du Commerce, Tayeb Zitouni, a signalé l’importance de ce rendez-vous annuel qui regroupe toutes les parties prenantes, à l’instar des professionnels, des associations, des start-up ainsi que des acteurs économiques. 

Il a, de ce fait, signalé l’intérêt croissant des opérateurs économiques pour l’activité de recyclage des déchets. « 714 entreprises activant dans le secteur de collecte, de transformation et de recyclage des déchets sont enregistrées au Centre national du registre du commerce, dont 636 sont des entreprises exportatrices », a précisé M. Zitouni, lequel a signalé l’apport économique de l’activité de recyclage.

Selon lui, l’activité de recyclage ne reflète pas assez le potentiel dont dispose le pays. Sur les 36 millions de tonnes de déchets générés annuellement, 10 % sont uniquement transformés et valorisés, selon le ministre. Celui-ci a exprimé son souhait de voir tous ces déchets exploités et valorisés en Algérie et non pas exportés.

Notons que ce Salon, qui s’étalera jusqu’au 30 novembre, regroupe les différentes entreprises nationales publiques et privées activant dans la gestion des déchets ainsi que les différentes instances mobilisées par l’Etat pour apporter l’aide technique et financière nécessaire à l’investissement dans ce domaine.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email