-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie un pays attractif : Vers des investissements directs sud-africains

L’Algérie un pays attractif : Vers des investissements directs sud-africains

« Notre objectif, en tant que partenaire algérien, est d’équilibrer la balance commerciale des échanges entre l’Algérie et l’Afrique du Sud, qui est actuellement en faveur du partenaire sud-africain avec 60 millions de dollars.

Nous avons importé plus de 70 millions de dollars en 2016 et en contrepartie, nous avons à peine atteint la barre des 400 000 dollars en matière d’exportation », a indiqué hier le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Titteri de Médéa, Abderrahmane Hadef, également représentant du président de la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie(CACI), lors d’une rencontre avec une délégation d’hommes d’affaires sud-africains à l’hôtel Sofitel.

Et de poursuivre : « La rencontre que la CACI a organisée en collaboration avec l’ambassade d’Afrique du Sud s’inscrit dans un processus qui commence à prendre forme et se pérennise dans le temps. Elle constitue le troisième rendez-vous à avoir eu lieu pendant l’année 2017, réunissant les deux parties algérienne et sud africaine. »

« Nous pourrons dire qu’aujourd’hui, il y a un réel intérêt manifesté par les deux parties en vue de nouer des partenariats solides et à long terme dans le domaine économique mais qui sort du cadre commercial », a-t-il précisé.

Dans le même ordre d’idée, Hadef a tenu à souligner que « la réduction de cet écart affectant nos échanges commerciaux ne pourra se réaliser qu’avec l’apport des investissements directs sud-africains ici en Algérie ; c’est à partir de ce moment que nous pourrons construire un partenariat privilégié et solide, du moment qu’il s’agit de deux grandes puissances susceptibles d’être deux pivots du continent africain dans le secteur économique.

Hadef a ajouté : « Ce genre de rencontre, qui devrait être multiplié, permettra d’accélérer le rythme de l’évolution de nos relations bilatérales économiques et arriver à concrétiser nos projets sur le terrain. »

Par ailleurs, l’ambassadeur sud-africain à Alger, Dennis Dlomo, s’est dit satisfait des relations diplomatiques entre Alger et Pretoria, et qui peuvent être élargies pour atteindre le domaine économique.

« Nous sommes là pour traiter des opportunités économiques à exploiter par nos deux pays et rendre, de ce fait, favorable le climat d’investissement afin d’entreprendre des partenariats mutuellement profitables », a-t-il déclaré Dans le même contexte, Mehdi Bendimerad, vice-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), estime que « la présence de la délégation sud-africaine, si importante, a permis de mettre en avant les potentiels fort attractifs et notre objectif est de concrétiser des partenariats de taille entre les entreprises algériennes et sud-africaines, d’autant plus que l’Afrique du Sud connaît une avancée exponentielle en termes de développement économique ».

« Effectivement, nous avons assisté aujourd’hui à des exposés liés à divers créneaux économiques telles les énergies renouvelables, l’agriculture, l’industrie pharmaceutique, ou encore les TIC. »

A rappeler que depuis le début de l’année en cours, Alger et Pretoria ont déjà eu l’occasion de débattre des relations de collaboration possibles où les deux capitales ont exprimé leur volonté d’intensifier les investissements sud-africains en Algérie qui demeurent, jusqu’à présent, peu nombreaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email