-- -- -- / -- -- --
Nationale

«L’Algérie, un exportateur de paix»

«L’Algérie, un exportateur de paix»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est entretenu hier à Moscou avec son homologue russe Dimitri Medvedev, à l’occasion de la visite officielle qu’il effectue depuis mardi à la Fédération de Russie. Lors de son intervention, M. Sellal a indiqué que l’Algérie a tracé ses priorités qui sont l’agriculture et l’industrie, rappelant que « notre pays détient des capacités importantes » en mesure de lui permettre de réaliser des performances économiques.

Le Premier ministre, qui est accompagné de 200 hommes d’affaires algériens, « débattra beaucoup plus d’économie « , mais le volet politique ne sera pas omis lors de cette importante visite, soulignent les observateurs. Sellal, qui a évoqué les deux priorités du pays, à savoir l’agriculture et l’industrie, n’a pas parlé fortuitement.

Il s’agit, selon les analystes, de convaincre ses interlocuteurs russes d’ »acheter algérien », pour ce qui est notamment de nombreux produits agricoles tels que la pomme de terre et d’autres produits maraîchers en surproduction ces dernières années.

L’Algérie, qui peine à placer ses excédents agricoles face à un marché européen de plus en plus hermétique, nonobstant l’accord d’association liant les deux parties, pourrait se substituer à la Turquie.

Les Russes, qui importaient de Turquie pour des centaines de millions de dollars de fruits et légumes, avaient arrêté toute importation du pays d’Ataturk pour des problèmes politiques liés à la Syrie. Pour ce qui est de l’industrie, les spécialistes attribuent aux Russes une forte technicité dans tous les domaines, particulièrement dans l’industrie automobile.

L’Algérie aura beaucoup à gagner en nouant des partenariats avec, par exemple, la firme Lada qui fabrique plusieurs types de véhicules dont l’indétrônable dans les déserts et autres reliefs accidentés, la Lada Niva 4×4.

En ce qui concerne le volet politique, l’Algérie, selon Sellal qui s’adressait à son homologue russe, « a été toujours partisane de la paix à travers le monde « . « Nous sommes aujourd’hui exportateur de paix eu égard aux efforts diplomatiques que déploie, sans cesse, l’Algérie pour la résolution des conflits. »

Il a indiqué, dans ce sens, que la récente visite en Syrie du ministre des Affaires maghrébines et africaines et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, s’inscrit dans cette logique visant à parvenir à des solutions politiques aux conflits qui se posent actuellement à travers le globe.

Abordant la question du Sahara occidental, le Premier ministre a déclaré à son homologue russe que « la position de l’Algérie est ferme à ce sujet « . M. Sellal a conclu son intervention en indiquant que « l’Algérie et la Russie, qui s’entendent politiquement, sont appelées à présent à faire avancer leurs partenariats dans le domaine économique « .

Il faut savoir par ailleurs que l’Algérie et la Russie réfléchissent ensemble sur l’idée de créer une usine mixte de fabrication de munitions et de plusieurs types d’armement, « une option qui développera davantage la coopération militaire entre les deux pays « , estiment les observateurs. L’on se souvient, en effet, qu’en août 2014, Sergueï Roussakov, directeur général de Tehmash, le consortium militaire russe de munitions cité par l’Agence Ria Novosti, avait indiqué que son groupe menait « des négociations avec l’Algérie depuis longtemps « .

La création éventuelle de cette usine devra faciliter à l’avenir l’approvisionnement de l’armée algérienne en munitions et réduira à terme la facture de l’importation des armements russes. La Russie est le principal fournisseur de l’armée algérienne. Les importations algériennes de Russie durant les dix dernières années ont dépassé les 15 milliards de dollars.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email