-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie, un allié solide des Etats-Unis

L’Algérie, un allié solide des Etats-Unis

L’Algérie est un partenaire solide des Etats-Unis d’Amérique, elle joue un rôle constructif dans la promotion de la stabilité régionale, a indiqué le département d’Etat américain dans son dernier rapport publié jeudi dernier.

« L’Algérie, stratégiquement située, est un partenaire solide avec lequel les Etats-Unis entretiennent de fortes relations dans le domaine diplomatique, sécuritaire et l’application de la loi », souligne-t-il dans la fiche technique concernant l’Algérie.

Le département d’Etat relève que l’Algérie est restée stable malgré les turbulences ayant secoué les pays voisins et joue un rôle constructif dans la promotion de la stabilité régionale, mettant en exergue ses efforts considérables déployés pour le renforcement de la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme. A ce titre, le département d’Etat note que l’Algérie est un membre actif du forum mondial contre le terrorisme et copréside également le groupe de travail sur le renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel, tout en apportant un appui logistique aux opérations de maintien de la paix de l’ONU et de l’Union africaine.

Relevant la densité et la richesse des relations bilatérales, le département d’Etat souligne également l’importance des dialogues politiques et militaires fréquents entre Alger et Washington. Il rappelle à ce propos l’échange important de visites durant les deux dernières années à l’instar du dialogue stratégique entre les deux pays, tenu à Washington en 2015, et les visites de hauts responsables politiques et miliaires américains à Alger en 2016.

Il est utile de rappeler que les relations entre l’Algérie et les Etats-Unis ont toujours été au beau fixe sous la présidence des républicains. Le président républicain Ronald Reagan avait reçu en 1985 Chadli Benjedid, pour ce qui était la première visite officielle d’un président de la République algérien sur le sol américain. Cette visite a été aussi le symbole d’un nouveau départ pour les relations entre les deux pays. 16 ans plus tard, George W. Bush, lui aussi président républicain des Etats-Unis, accompagné de l’ancien Vice-président Dick Cheney et de l’ex-secrétaire d’État Colin Powell, a reçu le président Abdelaziz Bouteflika, lors d’une visite officielle en 2001, deux mois après les attentats du 11 septembre. Cette visite a également marqué le début d’une coopération pour la lutte antiterroriste, faisant de l’Algérie un allié de taille dans ce domaine.

Le camp républicain a toujours fait preuve d’une certaine proximité avec l’Algérie ; ce fait est notamment lié à la question pétrolière, les administrations républicaines ayant davantage d’intérêts avec un pays pétrolier comme l’Algérie. En effet, au plan économique, le département d’Etat précise dans sa fiche publiée jeudi que l’Algérie est l’un des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Les deux pays ont signé un accord-cadre sur le commerce et l’investissement qui établit les principes, communs de leur relation économique et constitue une base pour la négociation d’autres accords bilatéraux.

Les Etats-Unis ont indiqué qu’ils soutenaient l’Algérie dans ses efforts de diversification de son économie, et appuyaient également le processus de son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email