-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie, un «acteur majeur» dans la stabilisation de la région

L’Algérie, un «acteur majeur» dans la stabilisation de la région

L’Algérie est un « acteur majeur » dans la stabilisation de la région, a affirmé hier un membre et rapporteur de la Commission des affaires politiques et de démocratie de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, René Rouquet, lors de l’audience que lui a accordée le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi.

C’est ce qu’a indiqué un communiqué de ce département ministériel. M. Rouquet, qui effectue une visite officielle en Algérie à l’invitation du président du Conseil de la nation, a rappelé l’initiative de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe de « promouvoir un véritable dialogue parlementaire dans le cadre du statut de Partenaire pour la démocratie attribué aux pays partenaires, dont l’Algérie pour son poids et son rôle en tant qu’acteur majeur dans la stabilisation de la région », précise la même source.

Le responsable européen a également mis l’accent sur « l’importance de sa mission qui vise à avoir un échange sur les voies et moyens de consolider le dialogue parlementaire développé par son institution avec l’Algérie, ainsi que sur les questions régionales d’intérêt commun ».

De son côté, M. Bereksi a réitéré « l’attachement de l’Algérie à la consolidation du dialogue parlementaire algéro-européen : dialogue qui soit responsable riche et utile, dans l’intérêt du renforcement des relations bilatérales et des échanges entre les peuples, face aux défis communs d’ordre sécuritaire, économique et migratoire, notamment dans la région qui concerne les deux partenaires », ajoute la même source.

« L’échange de vues entre les deux parties a porté, notamment, sur la médiation internationale conduite par l’Algérie avec succès au Mali, et sur la contribution de l’Algérie en tant que pays voisin au processus de l’ONU en Libye, dans le cadre d’une solution politique inclusive préservant l’unité et l’intégrité de ce pays », est-il souligné.

Les développements du dossier du Sahara occidental, dans le sillage de la visite récente du Secrétaire général de l’ONU dans la région, ont également été abordés. S’agissant de la promotion de la démocratie, M. Bereksi a mis en exergue « les acquis de la révision constitutionnelle nouvellement adoptée au sein du Parlement algérien, notamment la mise en place du Conseil national des droits de l’homme ». 

De même qu’il « a renouvelé le soutien de l’Algérie au Fonds des Nations unies pour la démocratie dont elle a été récemment désignée membre de son Conseil d’administration », indique le MAE.

M. Bereksi a tenu, par ailleurs, à réitérer la position de l’Algérie s’agissant de la migration, laquelle « s’appuie sur une approche globale conciliant les dimensions à la fois sécuritaire, économique et humanitaire de respect de la dignité humaine, sans omettre l’insistance sur la préservation et la promotion des droits des membres de la communauté algérienne établie en Europe ».

L’Algérie participe à différentes activités du Conseil de l’Europe dans le cadre du programme de voisinage sud et est, à cet égard, membre de la « Commission de Venise » sur le droit constitutionnel, du Groupe Pompidou de lutte contre la toxicomanie et du programme de prévention et de gestion des catastrophes majeures.

Elle participe, en outre, de manière « active et régulière » aux sessions de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et aux réunions thématiques que cette institution paneuropéenne organise au profit des pays méditerranéens partenaires, rappelle le MAE. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email