-- -- -- / -- -- --
Sports

L’Algérie sera représentée par 17 athlètes

L’Algérie sera représentée par 17 athlètes

Le judo algérien sera représenté par 17 athlètes (9 messieurs et 8 dames) aux Championnats d’Afrique 2015, du 23 au 26 avril à Libreville (Gabon), a annoncé la Fédération algérienne de judo (FAJ).

Il s’agit de Mohamed Rebbahi (-60 kg), Houd Zordani (-66 kg), Oussama Djeddi (-73 kg), Salim Grini (-81 kg), Abderrahmane Benamadi et Fékir Mewane (-90 kg), Lyès Bouyacoub (-100 kg), ainsi que Zouani Billel et Amine Mohamed-Tayeb chez les plus de 100 kg.

Chez les dames, l’Algérie sera représentée par Hadjer Mesrem (-48 kg), Djazia Haddad et Meriem Moussa chez les moins de 52 kg, Ratiba Tariket (-57 kg), Imène Agouar et Souad Belakhel chez les moins de 63 kg, ainsi Kaouthar Ouallal (-78 kg) et Sonia Asselah (+78 kg).

La Direction technique nationale (DTN) avait abordé le dernier stage au Centre de préparation des équipes nationales à Souidania (Ouest d’Alger) avec un large éventail de 48 athlètes (26 messieurs et 22 dames) à partir desquels elle a puisé cette liste réduite de 17 athlètes, qui représenteront les couleurs nationales à Libreville.

Un choix assez évident, car ayant ciblé en grande partie les médaillés d’or aux précédents Championnats d’Afrique, à l’Ile Maurice, notamment, Agouar, Ouallal, Tariket et Asselah chez les dames, ainsi que l’unique médaillé d’or en individuel chez les messieurs, Lyès Bouyacoub, au moment où Oussama Djeddi, Benamadi et Mohamed-Tayeb (cat. open) s’étaient contentés de l’argent, en individuel.

“Nous avons procédé de la sorte pour donner une chance à tout le monde et ne léser personne. Après avoir vu tous les athlètes à l’œuvre pendant deux semaines, nous avons arrêté la liste définitive, le 17 avril, ne retenant que les éléments qui étaient les plus en forme” a indiqué le DTN Samir Sebaâ à l’APS.

Le Directeur technique national n’a pas caché que “les judokas qui n’ont pas été sélectionnés étaient un peu déçus”, mais d’après lui “le choix s’est fait de manière rationnelle” et s’est porté “sans parti pris”, uniquement sur “les éléments qui ont des chances de décrocher des médailles”.

“Nous sommes champions d’Afrique en titre par équipes chez les messieurs, et vice-champions chez les dames. Il est donc clair qu’avec un tel statut, nos ambitions seront grandes à Libreville et que nous ferons le maximum pour défendre notre titre” a indiqué Sebaâ concernant les objectifs de l’Algérie lors des prochains Championnats d’Afrique.

“Une médaille d’or aux Championnats d’Afrique est synonyme de 400 points au moment où le succès dans un tournoi “Open” n’en rapporte que 100. Les athlètes savent donc que pour assurer leur qualification aux Jeux Olympiques de 2016, à Rio (Brésil), ils doivent faire le maximum lors de ces Championnats d’Afrique” a jouté le DTN.

“Nos athlètes ont bénéficié de plusieurs stages de préparation, en Algérie et à l’étranger, notamment en Allemagne, en Autriche et en République Tchèque, prenant part en parallèle à plusieurs “Open”, à Samsun (Turquie) Düsseldorf (Allemagne), mais aussi au Maroc et en Tunisie. Tout cela a permis de les forger un peu plus et désormais, ils sont parés pour bien aborder les Championnats d’Afrique” a affirmé Sebaâ.

A deux jours du départ au Gabon, prévu dans l’après-midi du 21 avril, la DTN s’est réjouie de ne déplorer aucune blessure parmi ses rangs. “En guise de précaution supplémentaire, nous avons ménagé les athlètes pendant les trois derniers jours de préparation, pour éviter d’éventuelles mauvaises surprises de dernière minute” a confié Sebaâ.

Depuis samedi, le travail de la sélection algérienne s’est, en effet, basé essentiellement sur les aspects technique et psychologique.
A Libreville, les trois premiers jours de la compétition du 23 au 25 avril, seront consacrés aux combats en individuel, au moment où la dernière journée, celle du 26 avril, sera consacrée aux combats par équipes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email