-- -- -- / -- -- --
Sports

L’Algérie présente avec une fille et un garçon

L’Algérie présente avec une fille et un garçon

Les nageurs Majda Chébaraka et Lounis Khendriche représenteront l’Algérie aux Championnats du Monde « juniors » de la natation, prévus du 24 au 30 août à Singapour, avec l’objectif d’atteindre au moins une finale des différentes épreuves dans lesquelles ils sont engagés, selon les prévisions des deux athlètes.

Majda Chébaraka est engagée dans quatre épreuves de la natation libre, à savoir, le 200m, 400m, 800m et 1500m, alors que Khendriche sera aligné sur le 200m et le 400m nage libre ainsi que le 50m et 200m papillon.

En stage depuis le 2 août au centre de regroupement des équipes nationales à Souidania (Alger), avec une trentaine d’athlètes, toutes catégories, les deux représentants de la natation algérienne au rendez-vous de Singapour, se sont dit « prêts » pour le Mondial qui constitue une première pour eux.

« Sous la houlette des entraîneurs nationaux dont le sélectionneur en chef le Brésilien Oliveiros Hugo Lobo Filho, on a mis les bouchées doubles, avec un travail intense et des séances d’entraînement allant jusqu’au tri-quotidien, afin de mieux nous préparer pour cette échéance mondiale qui sera la première dans notre carrière », a indiqué à l’APS, Majda Chébaraka (15 ans). Le jeune âge de la sociétaire de l’AA Bank Brésil, son club au pays de la Samba où elle réside, ne l’empêche pas de se fixer l’objectif d’être parmi les meilleures aux Mondiaux des juniors.

« On ne va pas en touriste. C’est une compétition qui regroupera forcément les meilleures nageuses des différentes nations, et mon objectif est de figurer parmi les 16 meilleures d’entre elles, au moins, dans une des spécialités dans lesquelles je vais m’engager », a expliqué Majda Chébaraka qui s’entraîne en Algérie avec le GS Pétroliers.

Ses chronos la placent à chaque fois en tête des nageuses de son âge, que ce soit au Brésil ou en Algérie, « mais, dit-elle, je reste sereine, car à Singapour, je sais, qu’il y aura des révélations et j’espère en être une ».

De son côté, le jeune Khendriche (17 ans) reste très « positif » et se dit « confiant » pour son baptême du feu au niveau international. « Je me préoccupe beaucoup plus de la performance que je peux réaliser à Singapour.

Certes, je vais découvrir ce qu’est un championnat du Monde, mais cela ne va pas me décourager pour aller chercher mon objectif, à savoir arriver en finale du 200m papillon (ma spécialité) et battre le record d’Algérie actuel qui est de 2min 2sec », a souligné le sociétaire de l’OC Alger.

Très attentif aux conseils des entraîneurs (Kaoua, Salah et Mouloud) qui l’ont pris en main durant le stage, aux côtés de l’entraîneur en chef brésilien, le jeune nageur dit avoir travaillé dur aux côtés de ses compatriotes.

« Au moins, pour les efforts fournis et le réconfort de mes entraîneurs, je ne dois pas les décevoir. J’ai du potentiel et je vais savoir, sur place, ce qu’il vaut », a dit Khendriche, tout confiant.

Interrogé sur les deux représentants de la natation algérienne aux 5ès Mondiaux des juniors (entre 14 et 18 ans), l’entraîneur Mouloud Bouchendouka, ne tarit pas d’éloges sur Chébaraka et Khendriche, considérés comme les meilleurs de leurs catégories en Algérie. « Au cours de l’entraînement test, ces deux athlètes ont réalisé de très bons chronos.

Ils sont les meilleurs dans leurs spécialités et ils sont bien préparés pour ce mondial. On espère qu’ils atteindront des finales ce qui sera déjà, une excellente performance pour eux et nous techniciens », a-t-il conclu. Les Mondiaux de Singapour draineront quelque 500 nageurs (garçons et filles) d’une quarantaine de pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email