-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie préoccupée par la menace Daech

L’Algérie préoccupée par la menace Daech

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a jugé nécessaire de déterminer la capacité de nuisance de l’organisation terroriste autoproclamée Etat islamique (Daech) que ce soit en Libye ou dans d’autres faisant part de la préoccupation quant au danger de cette organisation.

« Des consultations ont lieu avec plusieurs pays en vue de définir la capacité de nuisance de l’organisation terroriste « Daech » en Libye et dans d’autres régions afin de mobiliser les moyens pour l’empêcher de se déployer au-delà des frontières libyennes », a fait savoir M. Lamamra dans une conférence de presse conjointe avec son homologue néerlandais Bert Koenders.

« Nous sommes préoccupés, comme les autres pays du monde, par la menace que représente l’organisation terroriste Daech pour la sécurité et la stabilité de la Libye et des pays voisins », a soutenu le chef de la diplomatie algérienne pour qui cet état de fait nous interpelle à l’effet de « soutenir ce pays par tous les moyens légaux pour reconstruire l’armée libyenne et faire en sorte que l’Etat libyen soit l’élément essentiel du processus de reconstruction ».

Réagissant aux informations faisant état de l’utilisation par les éléments de cette organisation sur des armes chimiques prohibées, M Lamamra a répondu que de « telles informations doivent être vérifiées et cela nécessite un travail soutenu des autorités sécuritaires compétentes ».

Pour ce qui est des frappes égyptiennes contre le fief de Daech suite aux bombardements de l’aviation égyptienne d’un site de l’organisation terroriste dite « Etat islamique » (EI/Daech) en Libye « n’est pas de nature à changer fondamentalement » l’engagement des pays de la région pour un dialogue inclusif en Libye « Je ne crois pas que ce qui s’est passé (en Libye) soit de nature à changer fondamentalement l’engagement des pays de la région en vue d’aller vers un dialogue inclusif, une réconciliation nationale et des institutions représentatives dans ce pays », a expliqué M. Lamamra.

« Néanmoins, nous continuons à travailler avec l’Egypte et avec d’autres parties pour transcender cette conjoncture difficile et faire de sorte que tous les Libyens, à l’exception des terroristes, puissent ensemble avancer vers la réconciliation nationale par le dialogue et vers cette sortie de crise à laquelle toute la communauté appelle », a-t-il dit.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email