-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie parmi les pays les plus sécurisés en Afrique

L’Algérie parmi les pays les plus sécurisés en Afrique

L’Agence américaine (ACLED) spécialisée dans les analyses des conflits armés a dévoilé, hier, le bilan du terrorisme en Afrique durant l’année 2015. Selon le bilan, l’Algérie fait partie des pays arabes et africains les moins ciblés par les attentats ; tandis que l’Egypte est classée premier pays arabe ayant recensé le plus grand nombre d’attentats terroristes au côté de la Libye et Tunisie.

L’ACLED a publié, hier, son bilan des attaques terroristes en Afrique pour l’année 2015. Au moins 4523 attentats mortels ont été recensés dans 44 des 54 pays africains durant l’année passée. Au Maghreb, a souligné l’ACLED, 969 attentats terroristes ont été recensés durant l’année 2015, dont 474 ont été enregistrés seulement en Egypte et 410 autres en Libye.

Des attentats qui sont régulièrement revendiqués par les différentes branches armées affiliées à l’Etat Islamique (EI) ou Daech. Le Nigeria, le Soudan et la Somalie, l’Egypte et la Libye ont été secoués par des crises durables. Ils ont fini par payer le plus lourd tribut, et la grande majorité des attaques concernent l’arc sahélien où les côtes du Maghreb, selon l’ACLED.

Les pays du Maghreb ont été les cibles des attentats terroristes durant l’année 2015, dont l’Egypte, la Tunisie et la Libye sont devenues l’axe privilégié des organisations terroristes qui, durant 2015, ont augmenté leurs attentats terroristes causant la mort de milliers de victimes, dont la majorité sont des forces de sécurité.

Pas moins de 943 actes de terrorisme ont été recensés en Somalie au cours de l’année 2015 ; tandis qu’au Nigeria 632 attentats criminels ont été enregistrés selon le bilan de l’ACLED. L’Egypte, troisième pays le plus touché par le terrorisme, a été secoué par 474 attentats terroristes, dont certaines attaques à l’explosif et aux véhicules bourrés de TNT ayant causé la mort de centaines de militaires, policiers et citoyens, cela sans oublier des touristes étrangers et hauts cadres au pouvoir.

Après l’Egypte, viendra la Libye où la vague des attaques armées menées par la branche de l’Etat Islamique et autres factions armées ont franchi le cap des 410 attentats. Ici, plus de 500 éléments des forces de l’ordre ont été tués durant l’année 2015, selon l’ACLED.

Au Burundi, 143 attentats terroristes ont été perpétrés par les groupes armés, dont l’Etat Islamique (EI) figure aussi, alors que 266 attentats ont été recensés eu République Démocratique du Congo (RDC). Les deux Soudan (Soudan et Soudan du Sud) ont été frappés, à leurs tours, par la vague des attentats terroristes, dont certains sont des attentats suicides.

Dans les deux pays cités, 757 attentats à l’explosif (404 au Soudan et 353 au Soudan du Sud) ont été exécutés par les groupes armés, certains affiliés à Daech. De son côté, la République Centrafricaine a été secouée, également, par 134 attentats terroristes qui ont causé la mort de centaines de personnes.

Le Cameroun et l’Afrique du Sud n’ont pas échappé à la « règle », ici 68 et 129 attentats à l’explosif, et individuels, ont été exécutés par des groupes armés et des groupes maffieux causant ainsi la mort de centaines de personnes.

Le Mali quant à lui a été frappé par 96 attentats terroristes durant l’année dernière ce qui a causé la mort de plus de 300 personnes, dont des étrangers et des militaires maliens. En Tunisie, 36 attentats terroristes ont été exécutés en 2015, suite à des attaques armées et autres attentats suicides attribués à l’Etat Islamique et Al Qaîda au Maghreb Islamique (Aqmi).

En revanche, l’Algérie a été secouée, selon le bilan de l’ACLED, par 43 attentats terroristes. Enfin, le Niger a recensé 52 attentats durant l’année 2015, tandis que le Tchad a été frappé par 26 attentats à la même période.

Par ailleurs, le mois de novembre de l’année écoulée a été le plus mortel : 325 attentats terroristes ont été actionnés par les différentes organisations terroristes qui activent dans le Continent noir. (Conflits armés Localisation et Data Project Event) est conçu pour l’analyse des conflits armés et de cartographie des crises.

ACLED détient des bases de données des attentats, des dates et lieux de tous les événements de violence politiques signalés dans plus de 50 pays en Afrique.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email