L’Algérie mise sur l’énergie solaire – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

L’Algérie mise sur l’énergie solaire

L’Algérie mise sur l’énergie solaire

La production électrique par l’énergie solaire traduit le respect de l’Algérie de ses engagements internationaux en matière de transition énergétique. C’est ce qu’a indiqué la ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Samia Moualfi, affirmant que son département œuvre en coordination avec le département de l’Intérieur à étendre l’utilisation des énergies renouvelables.

En visite à Djanet, ce samedi, en compagnie du Ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, la ministre de l’Environnement a affirmé en marge de l’inspection de la centrale électrique par le solaire, que « la production électrique par l’énergie solaire concrétise le respect de l’Algérie de ses engagements internationaux, en matière de transition énergétique », soulignant l’engagement de son département de travailler en coordination avec le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, afin  d’étendre l’utilisation des énergies renouvelables et réaliser la transition énergétique en Algérie.

Elle a souligné que l’Algérie fait partie des pays pionniers dans le recours aux énergies renouvelables et s’emploie à honorer ses engagements dans la mise en œuvre de l’accord de Paris sur la réduction des émissions à effets de serre.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, qui a mis en avant l’importance d’accompagner les jeunes dans le domaine des énergies renouvelables, a indiqué que la wilaya de Djanet recèle d’importantes potentialités dans la production de l’électricité par le solaire.

« La gestion de ces installations en énergies renouvelables est assurée par des compétences universitaires algériennes », a soutenu, le ministre, lequel a rappelé que «la wilaya de Djanet renferme, en outre, des larges atouts prometteurs dans les secteurs du tourisme, l’agriculture et les mines qu’il appartient de mettre en valeur ».

Occupant une surface de huit ha, la centrale électrique solaire à haute technologie et opérationnelle depuis 2018 pour une capacité de production de trois Mégawatts, est gérée par des compétences nationales, a-t-on indiqué.

La délégation ministérielle a poursuivi sa tournée dans la région par l’inspection de la station d’épuration naturelle des eaux usées de la région de Tagharghart, dont la gestion est assurée par l’office national d’assainissement (ONA).

Merad qui a, à cette occasion, appelé à généraliser les technologies modernes dans l’épuration des eaux usées en vue de protéger la santé humaine et préserver l’environnement, a par ailleurs visité une exploitation agricole de 200 ha, créée au titre de la mise en valeur agricole, versée dans la céréaliculture et d’autres cultures maraichères et fruitières.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email