-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie, le géant dormant de l’énergie solaire

L’Algérie, le géant dormant de l’énergie solaire

L’Algérie dispose de l’un des trois plus grands gisements d’énergie solaire dans le monde avec celui de l’Iran et de l’Arizona aux États Unis, mais son utilisation reste encore marginale voire obsolète, c’est dans ce contexte que s’est lancé mercredi dernier le premier séminaire international sur les technologies solaire et photovoltaïque à Bordj Bou Arreridj, organisé par le groupe Condor Electronics en collaboration avec la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique et en présence de plusieurs officiels dont le wali de Bordj Bou Arréridj.

Cette manifestation scientifique est une première en Algérie l’objectif de Condor est de rapprocher les chercheurs locaux avec leurs homologues étrangers, ainsi que les managers d’industries de renommée mondiale afin de favoriser le partage d’informations et d expériences sur les dispositifs solaires photovoltaïques.

La première journée de ce séminaire a été axée sur les perspectives du développement du marché des technologies solaires ainsi que les performances des équipements solaires.

Plusieurs chercheurs de renommée mondiale ont mis en exergue le fort potentiel solaire dont dispose notre pays à l’instar du chercheur algérien Mouloud Bakli, spécialiste de la question des énergies renouvelables dans le monde entier qui a expliqué que l’Algérie doit développer la technologie solaire photovoltaïque car elle dispose de l’un des meilleurs gisements au monde notamment avec le prix de rachat fixé par l’Etat qui est très intéressant et parmi les plus compétitifs au monde ce qui pourrait encourager les investisseurs du monde entier à investir dans cette énergie en Algérie.

Pour sa part, Condor Electronics s’est lancé récemment dans la technologie du solaire photovoltaïque avec son unité de production basée à Bordj Bou Arreridj et le géant algérien est prêt à investir encore plus, selon son président du Conseil d’administration Abderahmane Benhamadi si son entreprise arrive à obtenir un plan de charge conséquent. 

Mais les responsables de Condor déplorent l’utilisation marginale de cette technologie en Algérie malgré la production importante des panneaux photovoltaïque, de haute technologie, et pour cause Condor ne vend que 40% de sa production et trouve d’énormes freins pour décrocher des marchés à cause de la concurrence asiatique notamment chinoise qui n’offre pas la même qualité que celle proposée par l’unique producteur national.

Concernant l’éclairage public le patron de Condor affirme que l’opportunité de travailler avec Sonelgaz est désormais possible après que l’Etat a donné son accord à l’entreprise publique pour travailler avec des entreprises privées dans le domaine de l’éclairage public. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email