-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie importera 71 000 tonnes de viandes rouges

L’Algérie importera 71 000 tonnes de viandes rouges

Pour couvrir la demande durant le mois de ramadhan, l’Algérie va importer 71 000 tonnes de viandes rouges, a indiqué ce dimanche Karim Kaddour El-Hachemi, directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture.

Le responsable a précisé que le gouvernement a attribué 138 licences à des opérateurs pour importer 71 000 tonnes de viandes rouges. Il a expliqué, par ailleurs, que l’Algérie continuera à importer de la viande rouge bovine fraîche dans les limites des besoins exprimés au plan national. S’exprimant hier sur l’une des chaînes de télévision, M. Kaddour El-Hachemi a fait savoir que 120 licences d’importation ont été octroyées pour importer des veaux vivants afin de les abattre ici en Algérie. Estimant que la consommation de viande augmente durant le mois de ramadhan, cela justifie l’octroi par le gouvernement de licences. d’importation pour éviter la hausse des prix. Selon lui, l’Algérie produit entre 15 000 et 25 000 tonnes de viande. Les prix de la viande bovine sont estimés entre 900 et 1 000 DA, la viande blanche entre 300 à 320 DA, et enfin la viande ovine entre 1 200 et 1 300 DA. S’agissant des pays de provenance, le même responsable a cité le Brésil, l’Inde, la France, l’Espagne, sans donner de détails sur les quantités qui vont être importées. Concernant les conditions d’hygiène et de santé, Karim Kaddour El-Hachemi a assuré qu’« avant chaque opération d’importation, il y a un accord sanitaire avec des conditions portant sur l’abattoir approprié et la qualité des animaux ». Il a affirmé à ce propos que les services vétérinaires du ministère de l’Agriculture se rendent avant chaque importation dans le pays concerné pour contrôler l’environnement et l’endroit de l’abattage ainsi que les animaux abattus. Il convient de rappeler que le taux d’autosuffisance en viande bovine sur le marché local est de 55 %. L’Algérie importe de l’Europe 11 000 tonnes de viande fraîche dont 2 000 à 3 000 tonnes proviennent de France.

A noter que l’Algérie compte seulement 2 millions de têtes de bovins et 25 millions de têtes d’ovins ; une quantité en deçà des besoins de la population dans un pays qui compte 40 millions d’habitants. Rappelons également que, dans une récente déclaration, le ministre de l’Agriculture, Abdelkader Bouazghi, avait indiqué que « l’Algérie n’importera pas de viandes rouges de France », faisant référence au programme de promotion de la viande bovine européenne lancée il y a quelques semaines par des opérateurs français dans le domaine à Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email