-- -- -- / -- -- --
Algérie-Chine

L’Algérie fait appel à l’expertise chinoise

L’Algérie fait appel à l’expertise chinoise

L’Algérie et la Chine ont signé un accord pour l’exécution de la deuxième phase du projet pilote de l’aménagement des terres agricoles salines dans la région de Hmadnas, dans la wilaya de Relizane, a indiqué un communiqué du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

Ce protocole d’accord a été signé avant-hier à Alger par le secrétaire général du ministère, Kamel Chadi, et l’ambassadeur de Chine en Algérie, Yang Guangyu.

« Ce projet est d’un intérêt stratégique pour l’Algérie où l’on constate, depuis des décennies, une extension considérable de la salinisation des terres agricoles, particulièrement dans les zones arides et semi-arides », précise le ministère.

Actuellement, la superficie affectée par la salinisation à l’échelle nationale représente 600 000 hectares (ha) dont 18 000 ha dans la wilaya de Relizane, selon les chiffres du ministère. Le non-traitement de ce phénomène entraîne une stérilisation définitive des sols affectés.

Donc, ces superficies « risquent à moyen terme d’être définitivement perdues par le secteur agricole », a-t-on prévenu. Pour traiter les terres agricoles salines, « la recherche scientifique doit identifier les solutions techniques et les vulgariser ensuite auprès des agriculteurs des zones affectées », a-t-on expliqué.

Ce projet pilote, dont la première phase a été initiée en 2012 par l’Institut national de la recherche agronomique d’Algérie (INRAA) en coopération avec l’entreprise China agriculture international development, s’inscrit dans cette démarche.

Des expérimentations ont été menées dans ce cadre et les essais devraient se poursuivre durant la seconde phase, déterminée entre 2016 et 2018, avec l’appui de l’expertise chinoise. La deuxième phase du projet devrait permettre aussi, selon la même source, de vulgariser les techniques d’aménagement des terres salines qui auront fait leurs preuves, auprès des agriculteurs de la région de Hmadnas.

La première phase, rappelle-t-on, mise en oeuvre entre 2012 et 2015 à la station expérimentale de l’INRAA à Hmadnas, a permis de déclencher un protocole expérimental intégrant les nouvelles technologies mises au point en Chine concernant l’aménagement des terres agricoles salines.

Ainsi, l’appui de l’expertise chinoise a permis aux chercheurs algériens de commencer à maîtriser les nouvelles techniques et de tester des méthodes innovantes spécifiques aux conditions agro-pédo-climatiques de la région de Relizane.

En outre, souligne le communiqué, l’exécution de ce projet a permis l’acquisition d’une quantité importante d’équipements de laboratoire et d’expérimentation qui manquaient à l’INRAA et d’assurer des formations ciblées pour les chercheurs et le personnel de soutien à la recherche.

Par ailleurs, le ministère note que le protocole signé entre l’Algérie et la Chine va ouvrir la voie au renforcement de la coopération scientifique et technique entre les deux pays dans le domaine de l’agriculture.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email