-- -- -- / -- -- --
Nationale

«L’Algérie face à des difficultés pour rassembler les réfugiés africains»

«L’Algérie face à des difficultés pour rassembler les réfugiés africains»

Face aux conflits que connaissent certains pays frontaliers, l’Algérie éprouve d’énormes difficultés à placer dans des espaces définis les ressortissants de ces pays. C’est en ces termes que la ministre de la Solidarité nationale, Mounia Meslem, a qualifié la situation des réfugiés africains  présents en Algérie.

La ministre assistait aux travaux d’un séminaire sur « l’inclusion des femmes dans la médiation préconflit dans le but de faire taire les armes », clôturé hier après deux jours de travaux à Constantine.

La ministre a précisé que la situation des Africains, dont la mobilité reste difficilement maîtrisable, continuent de susciter des inquiétudes, ce qui nécessite des efforts de tous les départements ministériels concernés, en sus du Croissant-Rouge algérien, afin de les prendre en charge in situ dans les meilleures conditions, et ce avant leur rapatriement dans leurs pays respectifs.

Elle a rappelé que l’Algérie reste une destination privilégiée pour ces réfugiés en raison de sa situation géographique.

Cette réunion de haut niveau, organisée dans la capitale de l’Est en coordination avec le Commissariat à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, s’est tenue dans le cadre du programme de la Commission de l’Union africaine visant à renforcer les capacités africaines de prévention, de gestion et de résolution des conflits, tout particulièrement les capacités de médiation des différents acteurs, notamment les femmes, et aux niveau continental, sous-régional et national.

Cette rencontre, a tenu à préciser l’ambassadeur algérien, Smail Chergui, également commissaire à la paix et la sécurité au sein de la même structure, a précisément pour objectif de réfléchir collectivement en vue d’élaborer des stratégies afin de renforcer le rôle des femmes dans les efforts de rétablissement de la paix, à travers notamment la création d’une association continentale de femmes dans les processus de médiation préventive.

Mounia Meslem n’a pas manqué de rappeler au passage qu’en Algérie, les femmes sont présentes de manière conséquente dans toutes les structures de l’Etat. Elle citera l’exemple de l’APN où la femme occupe 33% des sièges. Un peu plus tôt, la ministre s’est rendue à Diar Errahma sis à la commune de Hamma Bouziane, où elle s’est entretenue avec les pensionnaires.

Elle a tenu à lancer un appel aux proches des locataires des lieux pour qu’ils ne les laissent pas seuls, notamment lors des occasions et des fêtes religieuses. L’hôte de la ville du malouf s’est également rendue au domicile du défunt El-Hadj Mohamed Tahar Fergani, décédé mercredi dernier à l’âge de 88 ans.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email