-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie et l’UA appellent à assurer le succès du sommet de Kigali

L’Algérie et l’UA appellent à assurer le succès du sommet de Kigali

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a indiqué dans un communiqué suite la visite de travail qu’il a effectuée dernièrement en Algérie, avoir réitéré avec ses hôtes algériens la nécessité « de tout faire » pour assurer le succès du sommet extraordinaire de Kigali, prévu le 21 mars 2018 et consacré à la zone continentale africaine de libre-échange.

Le président de la Commission a indiqué qu’à l’occasion du sommet, la Commission soumettra, pour signature par les Etats membres, le Protocole sur la libre circulation des personnes et le passeport africain adopté par la Conférence de l’Union en janvier 2018 à Addis-Abéba, « étant entendu qu’il importera, dans le processus de mise en œuvre de cet instrument, de tenir compte des contraintes spécifiques auxquelles des pays pourraient être confrontés ».

Il a exhorté l’Algérie à se joindre au marché unique sur le transport aérien lancé lors du sommet de janvier 2018 et auquel 24 Etats sont déjà parties, ajoutant que le marché unique permettra d’« accroître les liaisons aériennes entre pays africains et de réduire leurs coûts, favorisant ainsi les échanges commerciaux, les investissements et le tourisme et sa matérialisation renforcera les compagnies africaines et les mettra en meilleure position pour faire face à la concurrence des opérateurs aériens non-africains ».

Faki Mahamat s’est réjoui, par ailleurs, des » avancées importantes » enregistrées dans la réalisation de projets d’infrastructures régionales dans le cadre du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement en Afrique), notamment la route transsaharienne qui doit relier Alger à Lagos, au Nigeria, d’une longueur totale de 4 500 kilomètres, dont 225 kilomètres au Niger restant à bitumer et dont « le financement de ce tronçon vient d’être bouclé ».

Il s’agit aussi de la liaison par fibre optique (4 500 kilomètres) entre l’Algérie, le Niger, le Nigeria et le Tchad, dont 2 700 kilomètres en territoire algérien ont été finalisés, et du gazoduc transsaharien, d’une longueur d’environ 4 200 kilomètres entre l’Algérie, le Niger et le Nigeria, qui inclut des bretelles vers d’autres pays de la sous-région.

Le président de la Commission de l’UA a exprimé l’appréciation de l’UA à l’Algérie pour « son engagement, y compris financier, en faveur de ces projets qui visent à créer un corridor de développement par le désenclavement de la sous-région et la promotion du commerce ».

Le président de la Commission et les responsables algériens ont aussi échangé sur la relance de la construction du Maghreb.

Le président de la Commission a souligné, dans ce sens, que le projet intégrateur de l’UA repose sur les communautés économiques régionales, d’où, a-t-il relevé, l’importance que revêt la revitalisation de l’Union du Maghreb arabe ».

« L’Algérie a réitéré son engagement en faveur du processus d’intégration maghrébine et sa disposition à contribuer à son aboutissement », a noté l’UA dans ce communiqué.

Au cours de ces entretiens avec les responsables algériens, le président de la Commission a réitéré l’appréciation de l’Union africaine aux autorités algériennes, « en particulier au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour leur engagement constant et fort en faveur des causes du continent ».

Il a souligné « l’importance que revêt la poursuite et le renforcement de cet engagement dans la phase actuelle d’approfondissement de l’intégration et d’intensification des efforts de paix, pour réaliser l’objectif d’une Afrique libérée du fléau des conflits à l’horizon 2020 ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email