-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie et l’Egypte engagées pour une Libye unie

L’Algérie et l’Egypte engagées pour une Libye unie

« L’Algérie et l’Egypte sont les deux seuls pays arabes à avoir réussi à vaincre le terrorisme ».

Grâce à leurs expériences dans la lutte contre les groupes armés, nos deux pays sont désormais à l’avant-garde de la lutte antiterroriste et sont des partenaires essentiels pour la sauvegarde de la stabilité de la Libye ». « Nos deux pays sont condamnés à donner un sérieux coup de main à nos frères en Libye en butte à de sérieux problèmes sécuritaires ».

C’est en ces termes que l’ambassadeur d’Egypte, Omar Abou-Eich, a qualifié le rôle que doivent jouer les deux pays car, a-t-il soutenu, « une Libye effondrée ouvrira la voie à la prolifération des groupes terroristes ». Ainsi, la situation en Libye constitue un terrain fertile pour la prolifération du terrorisme qui, malheureusement, s’appuie sur la religion pour justifier des actes terroristes.

L’appartenance des deux pays à un même espace géographique, arabe, africain et islamique oblige les deux gouvernements à se concerter en permanence.

C’est pourquoi Alger et Le Caire restent deux partenaires essentiels engagés pour la sauvegarde d’une Libye unie et la protection de tout le peuple libyen, a-t-il précisé. « Les deux pays a encore indiqué l’orateur, ont une vision commune dans la lutte contre le terrorisme parallèlement à une solution politique dans ce pays frère. L’Algérie comme l’Egypte ont chacune une expérience dans la lutte contre le terrorisme pour avoir longtemps souffert du fléau ».

L’ambassadeur, présent à Constantine à l’occasion de l’inauguration de la semaine culturelle de l’Egypte qui se tiendra du 17 au 20 mai à la salle Ahmed Bey, dans le cadre de la manifestation Constantine, capitale de la culture arabe a, par ailleurs, qualifié en marge de la cérémonie d’ouverture de la manifestation culturelle, la coopération économique entre les deux pays d’exemplaire.

Il citera dans ce contexte le montant des échanges entre les deux pays qui, a-t-il rappelé, font que son pays est au sommet de la pyramide des investissements arabes en Algérie. En témoigne le satisfecit affiché par les responsables algériens concernant les investissements des entreprises égyptiennes citant l’exemple des « Mouqawiline El-arab » dans le bâtiment et Petrojet dans le secteur gazier.

M. Abou-Eich a, pour appuyer ses propos, avancé le chiffre d’un milliard 200 millions de dollars représentant le volume des échanges hors hydrocarbures entre les deux pays, reconnaissant cependant que les exportations algériennes vers son pays se concentrent essentiellement autour du gaz et des dérivés pétroliers. L’hôte de Constantine a précisé par ailleurs qu’un accord, dont l’entrée en vigueur est prévue en 2017, devrait permettre à son pays d’assurer la majorité de ses besoins en gaz naturel.
Sur un autre registre et concernant la dernière condamnation de l’ex-président déchu Mohamed Morsi, l’ambassadeur égyptien n’a pas voulu commenté la décision de la justice qui, selon lui, est souveraine.

Le verdict n’a été prononcé qu’après enquête et instruction avec preuves à l’appui qui ont conclu à l’accusation et, par conséquent, abouti à la sentence. Il dira en substance que désormais seul le grand mufti d’Egypte est habilité à trancher le sujet.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email