-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie et l’Arabie saoudite se disent «très optimistes»

L’Algérie et l’Arabie saoudite se disent «très optimistes»

Le ministre de l’Energie Noureddine Boutarfa, et son homologue saoudien Khalid al-Falih, ont affiché leur optimisme quant à la conclusion d’un accord lors de la réunion de l’OPEP à Vienne, qui concrétisera l’accord d’Alger, a indiqué le ministère de l’Energie dans un communiqué.

M. Boutarfa a reçu samedi soir à Alger le ministre saoudien de l’Energie, de l’Industrie et des Ressources minérales, M. Khalid al-Falih.

Lors de cet entretien, ils ont abordé l’évolution des marchés pétroliers et les perspectives de mise en œuvre de l’accord historique d’Alger auquel sont parvenus les membres de l’OPEP le 28 septembre dernier, qui prévoit de réduire la production de l’OPEP à un niveau oscillant entre 32,5 et 33 millions de barils par jour.

Les deux ministres « se sont montrés très optimises quant à la perspective de trouver un accord juste, équilibré et équitable lors de la prochaine réunion de l’OPEP prévue le 30 novembre à Vienne, qui viendra concrétiser l’accord d’Alger », précise le communiqué.

A ce propos, M. Boutarfa a déclaré que l’accord d’Alger était déjà en cours de mise en œuvre et que les préparatifs pour la réunion de l’OPEP se déroulaient dans un esprit « constructif et coopératif ». « Je suis optimiste.

Nous allons, je l’espère, parvenir à un accord collectif à Vienne qui mettra en œuvre la décision d’Alger et qui démontrera que l’OPEP est encore une organisation opérante et active en vue de stabiliser les marchés », a ajouté M. Boutarfa cité dans le communiqué.

Pour sa part, le ministre saoudien « a rappelé combien l’accord d’Alger a transformé les marchés pétroliers et a amélioré les relations entre pays membres de l’OPEP en faisant converger les opinions et en aboutissant à un accord dont la mise en œuvre est aujourd’hui une nécessité », note le communiqué.

« Pour stabiliser les marchés, il est nécessaire de mettre en œuvre l’accord historique d’Alger. Je reste confiant et optimiste de voir la raison l’emporter. Nous arriverons, nous l’espérons, à un accord juste et équilibré qui prenne en considération les événements exceptionnels survenus dans quelques pays membres de l’OPEP et auquel tous contribueront, y compris les pays non membres », a déclaré M. Al Falih cité dans le communiqué.

Par ailleurs, les deux ministres « ont jugé pertinente l’idée d’avancer la réunion du Haut comité d’experts (prévue initialement le 25 novembre) au 21 novembre afin de donner le temps aux ministres de mieux examiner et d’apprécier les propositions du comité et, éventuellement, de se concerter afin de mieux préparer la réunion ministérielle du 30 novembre 2016 » qui se tiendra dans la capitale autrichienne, précise le communiqué. Cette démarche « permettrait de réunir les bonnes conditions pour assurer sa réussite », ajoute la même source.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email