-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie disposée à former des imams en Belgique

L’Algérie disposée à former des imams en Belgique

Dans le cadre e la coopération bilatérale entre l’Algérie et la Belgique, le ministère des affaires religieuses et des wakfs est disposée à élaborer un programme de formation des imams, en faisant bénéficier les Belges de l’expérience algérienne en matière de prévention de l’extrémisme violent.
Le ministre des affaires religieuses et des wakfs Mohamed Aissa a déclaré mardi a Alger devant la presse à l’issue d’un entretien avec le vice-Premier ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, que son ministère est disposé à une coopération totale à l’échange d’expériences et à la formation des imams en Belgique pour que l’Islam qui y est pratiqué soit modéré au service de l’Etat de Belgique tout autant que l’Islam en Algérie est au service de l’Etat .« L’Algérie a une expérience en matière de prévention contre l’extrémisme, et en matière de formation d’Imams qui savent lier le nationalisme à l’Islam et promouvoir la culture de la modération », a estimé le ministre, ajoutant que cette expérience peut être transposée à d’autres pays.
Pour sa part, le ministre belge a affirmé que sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères lui a permis de comprendre la politique suivie par l’Algérie en matière d’organisation du culte.
La question de la formation des imams a été également abordée lors de cette audience, a-t-il indiqué avant d’ajouter que les pays européens et la Belgique “sont confrontés à des difficultés” pour trouver et former des imams.
Soulignant qu’il a été également question du problème de l’extrémisme religieux, M. Reynders a rappelé que son pays était aussi confronté au phénomène, saluant l’importance de tous les efforts fournis pour le prévenir à l’avenir à travers l’échange d’expériences et d’expertises pour promouvoir une pratique religieuse basée sur le respect des pays d’accueil.
« Dans le cadre des efforts de prévention de l’extrémisme et de l’extrémisme violent, la Belgique a décidé de miser sur la formation »a-t-il indiqué, « Pour contrer l’influence des courants musulmans extrémistes, un tel programme doit s’adresser à tous les acteurs religieux » a-t-il ajouté.
Pour rappel, le vice-premier ministre, ministre belge des affaires étrangères, Didier Reynders, a entamé mardi une visite de travail de deux jours en Algérie 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email